X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Tous les articles concernant: arts visuels
pages    | 1 | 2 | 3 | »
Pleins feux ! sur la Collection d’art de la Ville de Lausanne
Quel Lausannois déshydraté ne s’est-il jamais arrêté pour embrasser la grenouille aux yeux verts qui se trouve en plein centre de Lausanne ? La fontaine Le crapaud de bourg et la princesse (2003) revisitée par l’artiste Ignazio Bettua est l’une des 1’700 œuvres de la Collection d’art de la Ville de Lausanne (CAL). Celle-ci est l’une des collections les plus importantes, la plus diversifiée du pays et, surtout, la première dans son genre en Suisse romande. Bien qu’une majorité des pièces sont exposées dans plus de 350 lieux – écoles, bureaux de l’administration et des salles de conférences, mais aussi dans des musées ou en ville –, il manquait un discours global sur la collection, sur son origine, son histoire et ses caractéristiques. Alors que l’on soufflait les 85 ans d’existence du Fond d’art de la Ville de Lausanne en 2017 et, à la fois, les 50 ans de la CAL, une...  Lire la suite »
Le Pénitencier de Sion se met "En Marche" !

Visite de l'exposition "En marche. Faire un pas, c'est faire un choix" au Pénitencier de Sion, qui se tient jusqu'au 18 mars prochain.

Il faut le dire de prime abord : l’affiche de la nouvelle exposition proposée par le Musée d’art du Valais semble être passée inaperçue dans les rues. La faute à Valentin Carron et son oeuvre Gérard (2016), qui ne semblent pas avoir beaucoup interpelé les amateurs d’art romands. De plus, le nom de la nouvelle exposition, « En Marche », rappelle quelque peu le mouvement politique lancé par le président français Emmanuel Macron. Malgré tout cela, l’exposition se révèle bien plus intéressante que ce qu’elle laisse entendre. Jusqu’au 18 mars, elle invite ses visiteurs à s’interroger sur cet acte qui, parce qu’il rythme notre quotidien, est devenu banal. Le musée révèle ainsi la nouvelle nature du geste : la marche comme un acte...  Lire la suite »
Programme Commun : que réserve l'édition 2018 ?
Pour la quatrième année consécutive, le désormais festival des arts vivants conserve ses engagements initiaux, grandit et s'affirme, fort de premières années qui ont su lui assurer un public fidèle et un rayonnement international.

Pas de chef ni d'organisation centralisée, aucune adresse sinon celle de son site internet, et pourtant, presque deux semaines de collaboration, savamment réglée, entre cinq institutions artistiques lausannoises : c'est ainsi que se présente le Programme Commun, en passe de devenir un incontournable événement culturel printanier, depuis sa première édition de 2015. On ne saurait assez répéter combien l'arc lémanique est un espace singulièrement privilégié, creuset de créations et de rencontres artistiques contemporaines ; le festival se veut, et se fait, célébration de cette ébullition culturelle. Elle...  Lire la suite »
Révisons nos classiques! (n° 240)
Vous aviez la réponse au jeu "Révisons nos classiques" du numéro 240 sur le bout de la langue mais ne l'avez pas trouvée? Voici les auteurs des différents jeux de mots et mots d'esprit, et en image s'il vous plaît! (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)





  Lire la suite »
Chronique – 7ème chapitre: De Monet à Picasso, la collection Bührle à l’Hermitage
Après avoir visité cinq cantons et six institutions d’art, il est temps de rentrer chez nous pour constater ce qu’il se passe dans notre chère et tendre région lausannoise. Etrangement, il semble que Zürich nous ait suivi jusqu’à Lausanne... Sur la colline de Sauvabelin, une villa: une maison de maître avec un jardin anglais semé de coquelicots, le tout surplombant le lac Léman ainsi que la ville de Lausanne. Ce cadre n’est pas s’en rappeler celui peint par Camille Corot en 1825. Aujourd’hui, la demeure accueille la Fondation de l’Hermitage, haut lieu pour les beaux-arts en Suisse romande. Depuis cet été et jusqu’au 29 octobre, le musée présente les chefs-d’oeuvre impressionnistes et post-impressionnistes de la collection Emil Bührle, avant que celle-ci ne s’envole pour le...  Lire la suite »
Chronique - Cinquième Chapitre : Le poète et philosophe inconnu de tous
En partant de Bâle pour rejoindre ce qui devait constituer notre prochaine destination, un bâtiment aux formes pour le moins particulières a attiré notre curiosité. Le long de l’autoroute A6 reliant Bienne et Thoune, on peut apercevoir trois collines d’acier qui semblent sortir de terre. Cet édifice, véritable sculpture paysagère, est l’oeuvre, encore une fois mais on ne saurait s’en lasser, de l’architecte italien Renzo Piano. Eh oui, c’est le même artiste qui a créé la maison autosuffisante du campus Vitra (Diogène) et qui a dessiné le musée de la Fondation Beyeler. Or cette fois-ci, sa construction abrite une forteresse qui garde soigneusement près de quatre mille œuvres de l’artiste suisse par excellence et à la renommée internationale : Paul Klee. Pour celui que l’on surnomme aussi poète du silence, l’architecte a opté pour un musée empreint de douceur et de...  Lire la suite »
pages    | 1 | 2 | 3 | »

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.