X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Tous les articles concernant: Arsenic
pages    | 1 | 2 | 3 | 4 | »
Aux armes, Lausanniens !
« Libre circulation ». « Parcours vital ». « Trafic d’influence ». Derrière ces injonctions aux allures militaires se dissimule la troisième édition du Programme Commun qui aura lieu cette année du 23 mars au 2 avril. Etat des lieux.



Cela fait bientôt trois ans que le théâtre de Vidy, l’Arsenic, le Théâtre de Sévelin 36, l’école de la Manufacture et l’ECAL collaborent chaque année pour mettre sur pied le Programme Commun, festival d’une dizaine de jours consacré aux arts de la scène. Pour cette troisième édition, ils s’allient joyeusement à la Cinémathèque suisse. Dans l’objectif d’offrir une « manifestation d’ambition internationale », tous accueilleront dans leur programmation de grands artistes européens – tels Romeo...  Lire la suite »
Oui, je le veux – Ivanov à l’Arsenic
Dans une adaptation moderne de la comédie dramatique d’Anton Tchekhov, Emilie Charriot pose un regard critique sur les enjeux de pouvoir qui caractérisent encore aujourd’hui les liens du mariage et de la famille.



Sur une scène complètement nue, la pièce commence le jour du mariage de Nicolas, homme dégoûté de la vie, et de Sacha, fraiche jeune fille qui, touchée par l’accablement de Nicolas, lui propose son amour comme antidote, bien qu’aucun des deux ne semble y croire. Puis, par une ellipse qui durera en fait toute la pièce, l’œuvre de Tchekhov est restituée, dans une adaptation moderne et un peu raccourcie. Si le synopsis du dramaturge russe est respecté, il ne l’est pas sans un vernis contemporain, dû en particulier à l’adaptation du texte, aux costumes et à un schéma narratif...  Lire la suite »
Oser se raconter – Dire La vie, à l’Arsenic
Tissée autour de cinq œuvres racontant un évènement fort survenu dans la vie de leurs auteurs, la création Dire la vie d’Alexandre Doublet met en scène des textes puissants, porteurs d’un questionnement de fond sur la construction de nos identités au sein du monde social et relationnel.

La mort d’une mouche que l’on observe sans ciller (Ecrire de Marguerite Duras) ; le corps comme réalité première et incontournable (Le corps utopique de Michel Foucault) ; un avortement clandestin (L’évènement d’Annie Ernaux) ; l’enterrement d’un père qu’on n’a plus vu depuis longtemps (Retour à Reims de Didier Eribon) ou encore la mort tragique d’une jeune épouse (Le Livre brisé de Serge Doubrovsky) : autant de chocs personnels qui ont transformé des auteurs et les ont poussés à s’exprimer, autant d’évènements qui jalonnent l’existence, qui ...  Lire la suite »
Reportage Photo – Théâtre Arsenic
Vous avez pu récemment vous glisser dans les coulisses des Théâtres Kléber-Méleau et de Vidy. Notre série de reportages dans les salles lausannoises se poursuit, et nous vous invitons aujourd'hui à découvrir l'envers du décor du Théâtre Arsenic...

(Un clic sur l'image pour accéder à la galerie)


A la découverte du petit barbare!
Un être tourmenté. Voilà ce qu’est le petit barbare. Invité dans les rêves de ce personnage atypique aux traits citadins, le public se retrouve, à l’image du personnage, quelque peu perdu dans une société de contraintes.

C’est la pénombre. Pas un bruit. Les secondes passent, toujours rien. Mais que se passe-t-il? La pièce n’a pas encore débuté mais la tension se fait déjà sentir. C’est alors qu’une actrice apparaît dans un halo de lumière, debout et immobile, tournée vers l’autre partie de la salle plongée dans l’ombre. Elle ne dit rien, mais elle est là. Seule sa présence a de l’importance pour le moment. Soudainement, une voix surgit de l’obscurité. Celle d’un homme tourmenté, qui s’adresse au public par une complainte récurrente.

Par ses lamentations, sa voix lancinante critique l'image d'une société organisée autour de...  Lire la suite »
Quand les mots font danser un DJ
L’Arsenic présentait jeudi et vendredi derniers le premier spectacle solo du DJ Nic Lloyd, «Don’t judge», qui questionne et expérimente les frontières entre sons et corps, intangible et physique, subconscience et contrôle, identité et métamorphose.

Unconscious body. Corps inconscient. Ces deux mots résonnent dans la salle, rapidement rattrapés par d’autres, enregistrés sur deux disques lancés à des vitesses différentes. Entre le duo de platines, un homme, seul, vêtu de noir et de baskets blanches. Il passe de l’une à l’autre, les déplace, change de disque, donne à ce dernier une nouvelle impulsion, dirige les enceintes vers le public, installé en demi-cercle sur la scène, sur des chaises ou à même le sol, sur des coussins blancs. La seule limite entre l’artiste et les spectateurs est celle formée par l’éclairage.

En un peu plus d’une...  Lire la suite »
pages    | 1 | 2 | 3 | 4 | »

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.