X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Webonus
Les OVNIs sont parmi nous!
Qui n’a jamais entendu parler des OVNIs ? Des cropcircles ? Qu’il s’agisse de simples hallucinations, de confusions de bonne foi ou de la visite authentique de petits hommes verts, le sujet stimule l’imaginaire collectif. Enquête.


La première apparition a lieu le 26 juin 1947. Des engins volant à une vitesse considérable sont aperçus par Kenneth Arnold, aviateur en mission. A la radio KRWC – une émission de l’Oregon, il décrira leur mouvement comme « celui d’une soucoupe ricochant sur de l’eau ». Le terme « soucoupe » restera dans les annales, le mythe est né.

Bien que l’hypothèse extraterrestre ait été majoritairement discréditée par les Etats et autres institutions scientifiques, elle connait un succès croissant, particulièrement aux USA où la majorité des sondages ont été réalisés. En 1950, une série d’enquêtes montrent que 5% des Américains croient en une provenance extraterrestre des OVNIs. 47 ans plus tard, les mêmes enquêtes révèlent que près de 45% des individus croient à cette théorie (sondage de l’institut Gallup en 1950 et 1997). Aujourd’hui, certains magazines jugent un taux de 55% plus proche de la réalité (sondage du magazine Quark Monthly Science en 2008). Comment expliquer une telle augmentation ? De plus, 72% des sondés pensent que le gouvernement américain en sait plus sur les OVNIS qu’il ne veut le laisser paraître. Pourquoi ? D’un autre côté, un sondage réalisé en Allemagne et en Autriche estime le taux des croyants à la théorie extraterrestre à 16%.

Il faut voir le contexte particulièrement fertile au développement d’une telle rumeur aux Etats-Unis. Les années 1950 marquent l’âge d’or de la science-fiction, ce genre à l’imagination débordante, avec les débuts de films à succès mettant en vedette des extraterrestres (Le jour où la Terre s’arrêta, La Guerre des Mondes, etc.). D’un autre côté, cette période de début de la Guerre froide voit l’explosion du nombre de dossiers étiquetés Secret Defense, de bases militaires reculées telles que la fameuse Zone 51, etc… Ce perpétuel mystère quant aux activités gouvernementales donne naissance à la méfiance du peuple envers les autorités politiques et explique en partie l’essor de l’hypothèse extraterrestre. A cette époque, il est possible d’associer l’explosion du nombre d’apparitions d’OVNIs à l’augmentation du nombre de test de roquettes et missiles à longue portée aux USA, contrairement à d’autres pays. De même, si aujourd'hui le nombre d’OVNIs aperçus a considérablement augmenté, il est plus censé de chercher du côté des drones, que de celui des extraterrestres.

Enfin, au cours de la Guerre Froide, les USA, tout comme l’URSS, se targuent de capturer des OVNIs, de disséquer des aliens, etc. En 1969, c’est au tour de l’URSS de déclarer avoir abattu un OVNI. Il ne s’agira finalement que d’un ballon météorologique. Après avoir fait la une de la presse internationale, la crédibilité en prend un coup…

La confusion règne sur Internet. Beaucoup de personnes ont tout intérêt à encourager la désinformation. Parmi celles-ci, nous retrouvons notamment les contactés, ceux qui disent avoir rencontré un extraterrestre. A la tête d’organisations, ils vivent des conférences qu’ils donnent, des interviews qu’ils accordent ou encore de dons. Ils recrutent sur le Net et en profitent pour semer leur idéologie. On citera également les professionnels de l’ufologie, qui étudient le phénomène OVNI. Sous une pseudo rigueur scientifique, leurs recherches aboutissent à des conclusions pour le moins diverses. Parfois, tous les complots sont réunis dans une même théorie. Par exemple, le Gouvernement Mondial, qui dirigerait la Terre, cacherait des aliens (les petits gris dans le livre L'alliance Américaine avec les Petits Gris de Sébastien Vergnaud) dans les bases militaires américaines, où ces derniers pourraient faire des expériences sur les humains en échange de nouvelles technologies, grâce à un accord existant depuis 1947. Un peu d’imagination s’il vous plaît !

Une des raisons principales expliquant le succès de ces croyances réside dans le nombre de phénomènes encore inexpliqués à l’heure actuelle. C’est le cas, par exemple, des cropcircles, ces dessins qui apparaissant subitement dans les champs au court de la nuit. Il a été prouvé que la vaste majorité de ceux-ci sont l’œuvre de blagueurs. Cependant, une minorité de cropcircles, dont les plus complexes, n’ont à ce jour pas encore trouvé d’auteur. De même, selon une statistique établie par des ufologistes, « 22 % des phénomènes observés restent inexpliqués », explique Yves Blanc, directeur du GEIPAN (Groupe d’Etude et d’Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés), un organisme public de contrôle spécialisé. Ce doute sur l’origine de certaines apparitions est le socle sur lequel se base la théorie extraterrestre. Mais l’absence de preuve ne constitue pas une preuve en elle-même.

Cependant, alors que nos connaissances scientifiques progressent et que notre esprit critique s’aiguise, on est en droit de se demander pourquoi une telle rumeur persiste. Certains pensent qu’il existe un lien avec le délaissement des religions classiques pour des croyances plus « scientifiques ». Les extraterrestres nous auraient, à notre insu, guidés depuis toujours. La réponse resterait donc dans le ciel.


Le succès de l’adhésion à ce genre de croyances en dévoile beaucoup sur notre société. Il est évident que l’absence d’implication des Etats et la désinformation sur Internet n’y sont pas pour rien, tout en reflétant un goût des citoyens pour l’extraordinaire et les théories non conventionnelles. Le fait de croire aux OVNIs, un cas qui soit en quelque sorte défendable, peut aboutir à une poussée d’ego. Ici réside le souci : ceux qui y croient se rassemblent entre eux, se nourrissent mutuellement et tout avis divergent est vu soit comme de la naïveté, soit comme de l’ignorance. Comme dans tous les films de détective, il faut voir à qui profite le crime. Le fondateur de la scientologie et ancien auteur de science-fiction Ron Hubbard aurait été entendu plusieurs fois en train de dire : « You don't get rich writing science fiction. If you want to get rich, you start a religion. » Tirez-en vos propres conclusions.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.