X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Webonus
Balélec, par et pour les étudiants
Les émules de Balélec ont pu profiter de l’événement le vendredi 8 mai. Le festival s’est déplacé de quelques centaines de mètres, mais l’impression est toujours la même: il est tout à fait dépaysant, et plutôt insolite, de se retrouver à festoyer en foule compacte sur un lieu habituellement temple du stress et du travail acharné.

L’EPFL était considérablement transformée la semaine passée, comme se tenait sur une partie de son site la 35e édition du festival Balélec. Cette année, pas d’accès aux bâtiments intérieurs pour les festivaliers, mais les extérieurs grouillaient d’étudiants, de bientôt étudiants, de familiers de l’événement et d’amateurs de musique. L’ambiance était festive et les attentes de toute une année (démesurées ou modérées) ont pu enfin trouver leur exutoire devant les quatre scènes et – surtout – à proximité des nombreux bars.

© Festival Balélec 2015

Des étudiants partout
Organisées par des étudiants, pour des étudiants, les éditions successives de Balélec trouvent leurs fondations dans la motivation de plusieurs centaines de personnes. Le comité d’organisation compte une cinquantaine de membres, la plupart étudiants, et il se met à l’œuvre plusieurs mois à l’avance. Le festival de grande ampleur nécessite une grande organisation la semaine même, et ce sont plus de 350 staffs bénévoles et une cinquantaine de professionnels de la scène qui sont mobilisés pour le montage et le démontage des infrastructures, ainsi que pour l’encadrement de la soirée. Enfin, plusieurs associations étudiantes sont présentes et tiennent des stands de boissons. Le festival reste donc un fier bastion de l’engagement de la communauté estudiantine – et les étudiants venus y assister, tant de l’EPFL que de l’Unil, le rendent bien.

A l’assaut du campus
Qu’on vienne pour la programmation ou pour l’ambiance, parce qu’on est un inconditionnel de Balélec de la première heure ou parce qu’on rattrape en marche l’engouement général, ce festival, sur les lieux mêmes des cours et des longues heures de révision, est une bouffée d’air frais. Il est bien sûr le symbole d’un rassemblement étudiant et de la détente festive, alors que les examens se profilent et que la frénésie de fin de semestre s’accélère. Mais surtout, il permet aux étudiants de se réapproprier un endroit qu’ils arpentent en long et en large quotidiennement, d’investir d’une autre manière le campus, de se réaffirmer dans des lieux où, le plus souvent, leurs opinions sont peu prises en compte sur des décisions qui les concernent au plus près.
Alors que les travaux du projet de bâtiment Under One Roof ont déplacé l’emplacement de l’événement et que la mise en vitrine commerciale d’une partie de l’EPFL continue, les organisateurs ont tenu bon pour assurer la pérennité du festival. L’occasion d’affirmer que le campus est avant tout pour les étudiants, pour leur travail académique certes, mais aussi pour les manifestations et rencontres de tous types, qu’elles soient musicales ou non.
On peut bien sûr penser que Balélec n’est qu’une beuverie généralisée, un attrape-étudiants à la veille des examens ou encore un gouffre à chaussures abyssal (chaque année, un nombre considérable de chaussures, déparées ou non, est retrouvé au petit matin). Le festival est un événement musical (peut-être transformé, comme beaucoup d’autres festivals, en une occasion de sortir entre amis), et pas une manifestation étudiante adressée aux autorités académiques. En ce sens, il n’a bien sûr pas vocation à être politique. Il n’en reste pas moins qu’au-delà de sa dimension festive, il représente aussi un moyen de défendre les activités étudiantes, en musique et une bière à la main, et de chambouler pour un temps la vie du campus.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.