X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Webonus
Balélec nouvelle génération : qu’en pensent les intéressé(e)s ?

© Festival Balélec 2015

MICRO-TROTTOIR – Vendredi soir, ils étaient des milliers à venir fêter les 35 ans de Balélec. Pourtant, cette nouvelle édition n’aura pas été de tout repos pour les organisateurs qui se sont vus priver d’une grande part de leur site, ceci pour faire place au dernier projet en date, (voir ici notre article sur le sujet) . Nous sommes allés à la rencontre des festivaliers qui nous ont fait part de leurs impressions sur cette 35e édition.

«Under One Roof» s’impose, les étudiants et leur festival disposent. Bien que, jusque-là, Balélec ait réussi à passer entre les gouttes, ce dernier bâtiment vient sonner le glas du festival dans son ancienne version. Ainsi, sans plus de considération, la fête a dû plier bagages et déplacer ses quartiers quelques centaines de mètres plus loin. Loin de se laisser abattre, les organisateurs ont tout fait pour que le festival n’y perde pas de sa superbe. Pari réussi?

Des avis mitigés
Du côté des festivaliers, on était au courant du changement d’emplacement et beaucoup se disent déçus de devoir se plier au diktat de l’Ecole polytechnique: «Les organisateurs n’avaient pas trop le choix et ils ont fait du bon boulot mais le site est moins bien. C’est l’EPFL qui pense trop au marketing et à la pub, elle devrait s’intéresser un peu plus aux étudiants qui sont là pour étudier et aimeraient avoir un minimum de vie sur le campus», nous glissent deux étudiants de l’école habitués du festival.
Un peu plus loin, c’est un étudiant genevois et son amie qui nous font part de leur avis mitigé: «On habite juste en face donc on vient ici depuis longtemps déjà. Du côté de l’ambiance, c’est toujours aussi sympa de venir parce qu’on y retrouve nos amis. Mais l’EPFL devient de plus en plus impersonnelle et l’esprit étudiant en pâtit par la même occasion. C’est surtout dommage qu’il n’y ait plus de scène intérieure.»

Une édition sold-out
Pour autant, le festival n’a pas perdu en attractivité puisque les 15'000 billets mis en vente ont trouvé preneurs aussi rapidement que les autres années. Mais, au-delà de la musique, c’est souvent pour l’ambiance que les jeunes s’y rendent. On vient souvent à Balélec pour passer une bonne soirée entre ami(e)s sans forcément s’inquiéter du programme. Quelques noms de groupes parviennent tout de même à nos oreilles: «Je crois qu’il y avait The Subways», hasarde une festivalière quand une autre nous explique: «Ce n’est pas trop mon style de musique, mais je viens pour l’ambiance qui est toujours incroyable. Par contre c’est dommage qu’avec ces changements on ne puisse plus programmer autant de groupes qu’avant.»
Pensant vivre là leur dernier Balélec, certains se seraient empressés d’acheter leurs billets: «Il paraît qu’avec le départ d’Aebischer, ça sera la dernière année de Balélec», s’inquiète un étudiant. Sur ce point, nous pouvons rassurer les plus soucieux, il n’y a aucune corrélation entre le départ du patron et une soi-disant fin du festival, il ne manquerait plus que ça! D’ailleurs, les organisateurs ont déjà annoncé que la fête se déroulera à nouveau le 13 mai 2016. On respire.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.