X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Webonus
Dès aujourd'hui, vous êtes dans une capitale européenne des arts de la scène



C’est historique ! Le coup d’envoi de la toute première édition de Programme Commun est donné aujourd’hui, 18 mars 2015. Et l’on commence en beauté, avec une conférence de Romeo Castellucci à l’ECAL. A l’aube de cet événement majeur, L’auditoire, partenaire média du Programme, répond à toutes vos éventuelles questions.

C’est quoi ?

Pour celles et ceux qui avaient réussi à passer à côté de l’info, Programme Commun a été lancé par le Théâtre Vidy-Lausanne et l’Arsenic. Il a pour but, comme son nom l’indique, de rassembler les programmations des deux théâtres pendant onze jours. Comme cela ne suffisait pas, Sandrine Kuster et Vincent Baudriller, à la tête du projet, ont également invité quelques autres structures : la Grange de Dorigny, les Printemps de Sévelin 36, l’ECAL et les Docks.

Parmi les artistes, on retrouve aussi bien des têtes locales que des stars internationales. C’est le but : plus d’une centaine de programmateurs européens font le déplacement jusqu’à Lausanne pour faire leurs emplettes. Une belle visibilité pour les artistes d’ici, et une belle occasion pour le public local de découvrir de grands artistes rarement invités dans le coin faute de moyens.

C’est un festival ?

Pas vraiment. Si ça y ressemble par le nombre de spectacles proposé (seize, pour soixante représentations en tout), chaque institution conserve son indépendance. Notons toutefois qu’une billetterie commune a été mise en place, que les horaires des spectacles ont été imaginés pour permettre au public d’en voir plusieurs en une journée et que la circulation entre les structures a été facilitée par l’instauration de navettes en partenariat avec les tl.

C’est cher ?

C’est malheureusement une question fondamentale chez nous, pauvres petits étudiants fauchés. On vous encourage donc chaleureusement à participer à notre concours qui vous permettra de gagner une carte adhérent jeune demi-saison à Vidy. Le précieux sésame vous donne accès à tous les spectacles de Programme Commun pour 10.-.

Et, en prime, vous pourrez ensuite continuer à hanter les salles de Vidy et de Kléber-Méleau pour le même prix jusqu’à la fin de la saison.

Tout ce qu’il faut faire, c’est être jeune et envoyer un mail à redaction@auditoire.ch, en mentionnant « concours Vidy » dans l’objet. Si votre message est drôle, vous aurez peut-être droit à deux cartes, pour votre theatre-mate (ça reste plus sympa d’aller au théâtre à deux).


Jonathan Capdevielle, qui n'est pas cité ci-contre, mais qu'il faut aller voir aussi.
Faut aller voir quoi ?

Question difficile, à laquelle nous ne pouvons proposer qu’une réponse purement subjective. Voici tout de même une petite sélection estudiantine :

- Romeo Castellucci, Giulio Cesare : parce que connaître le nom de Castellucci et pouvoir dire que vous avez assisté à l’un de ses spectacles en vrai vous permettra de briller en société. Parce que c’est dans le studio cinéma de l’ECAL – et qu’on aime nos amis de l’ECAL – qu’il y a une conférence avec le metteur en scène – et on aime les conférences –, qu’il y a un cheval (un vrai !) et que c’est très court – ça c’est la raison un peu inavouable, mais admettez que ça pèse dans la balance.

- Angelica Liddell, Primera carta de San Pablo a los Corintios. Cantata BWV 4, Christ lag in Todesbanden. Oh, Charles! : parce que c’est juste énorme de pouvoir assister, à Lausanne, à un spectacle de cette artiste incroyable – qui plus est créé sur place. Parce qu’on l’a interviewée dans notre dernier numéro (p.10) et que vous pourrez donc compléter votre idée du personnage. Parce qu’un tel nom ne peut pas cacher du vide.

- Schick / Gremaud / Pavillon, 20 minutes : parce qu’on en a tellement parlé ( et en p.9) que vous avez forcément envie de découvrir le projet. Parce que c’est cool.

- Yasmine Hugonnet, La traversée des langues : parce que c'est un bon moyen de comprendre en quoi la danse peut être un langage à part entière. Parce que c'est créé sur place.

- Christian Garcia, Salomé : parce que les triptyques performatifs autour d’un opéra ça court pas les salles obscures – c’est déjà le troisième volet, mais il n’est jamais trop tard pour se réveiller. Parce que la musique est jouée en live. Parce qu’en tant qu’universitaire on se doit d’être enthousiaste à l’évocation de Richard Strauss, Oscar Wilde et Hedwig Lachmann – sinon à quoi servent les clichés ?

- Mathieu Bertholet, Berthollet : parce que c’est rare qu’un metteur en scène porte le même nom que son spectacle, à une lettre près. Parce que c’est à dix minutes de toute cafétéria de l’Unil. Parce qu’on aime les Valaisans.

- Marie-Caroline Hominal, Froufrou : parce que le croisement des religions animistes et du music-hall ne peut pas être ennuyeux. Parce qu’elle participera à notre table ronde sur la danse contemporaine, et que c’est mieux d’avoir vu son spectacle pour poser des questions.

- Olivier Cadiot et Rodolphe Burger, Psychopharmaka : parce que quand la poésie, la littérature et le rock se rencontrent, c’est monstre cool !

Et si on n’aime pas le théâtre ?

Il reste les autres événements du programme.

Pour les littéraires, il y a l’après-midi consacrée à Ramuz et co-organisée par le Centre de recherche sur les lettres romandes, mené par Daniel Maggetti. Ça s’appelle « Ramuz dans tous ses états », ça se passe le 28 mars dès 13h et c’est dans notre théâtre à nous : la Grange.

Pour tous ceux qui se demandent encore (même – ou peut-être surtout – après notre double page 8-9 du n°225) quelles sont les définitions exactes de la danse contemporaine et de la performance, on vous conseille vivement la double table-ronde sur ces deux sujets, le 28 mars dès 15h à l’Arsenic (oui, c’est en même temps. Et alors ?). La modération sera assurée par votre serviteur – L’auditoire.

Et sinon, on peut toujours profiter de Programme Commun pour squatter les fêtes. Il y a celle d’ouverture, le 20 mars à l’Arsenic, qui promet d’envoyer du lourd (officiellement de 22h30 à 4h00) et la « Great Final Party » au nom plein de promesses, le 27 mars à Vidy. Comme ce serait dommage d’avoir un week-end de transition pour se remettre de la première et se préparer à la seconde, il y a également la soirée de clôture des Printemps de Sévelin, le 21 mars à Sévelin 36.

Enjoy !




Plus d'infos par ici : www.programme-commun.ch

Pour avoir un bref aperçu du contenu de notre n°225 c'est par là.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.