X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Politique / Société
Quand les taxis lausannois rencontrent Uber, ou quand David combat Goliath
Alors que Uber, avec des prix imbattables, met à mal les services de taxi traditionnels, Taxi Services (Lausanne) lance EVE, une plateforme permettant de mettre en lien les transports en taxi avec des événements culturels et sportifs de la région lausannoise.


Uber est une firme californienne née en 2009. Enfant du néo-libéralisme virtuel, elle est arrivée en Suisse romande au début de l'année passée, proposant des courses à prix cassés, deux fois plus bas que ceux des centrales de taxis de Genève ou de Lausanne. Face à une telle offre, le jeune consommateur, aussi respectueux de la loi qu'il puisse être, ne se fait pas prier pour peser sur quelques touches de son smartphone et s'engouffrer ensuite sans scrupule dans une voiture Uber, heureux de ne pas y laisser la moitié des dépenses de sa soirée…

Le modèle et la stratégie Uber
Mais alors comment Uber réussit-elle à offrir de tels services ? Ses prix décoiffants s'expliquent par l’utilisation d'une application « automatique » (au lieu d'une classique centrale d'appels de téléphonistes), mais surtout d'un contournement des lourdeurs administratives, comme les assurances professionnelles, le permis professionnel (TPP) ou les charges grévant le statut de salarier, sans parler de l'optimisation fiscale pratiquée par toute multinationale digne de ce nom. Les chauffeurs de taxis traditionnels ont dès lors commencé à s'insurger, criant à la concurrence déloyale exercée par Uber, qui a par ailleurs déjà été sanctionnée à ce titre d'une amende de 35'000 francs à Genève en mars 2015 (et interdit d'exercer jusqu'à que la justice ait statué sur sa situation juridique).
Cependant, malgré toutes les attaques que subit Uber en Europe et dans le monde, la société ne fait que payer le prix (calculé d'avance...) de son entrée cavalière sur le marché et de son ajustement juridique. Car la multinationale entend bien respecter la loi et réussir à s'emparer d'un secteur qui doit suivre l'avancée inexorable de la machine libérale et technologique du capitalisme financier. Aujourd'hui, on parle même d' « uberisation » pour désigner le nouveau business créé par les nouvelles technologies

La réaction de Taxi Services

En réponse aux prestations délivrées par UberPop et UberX, Taxi Services a collaboré avec la ville de Lausanne et les TL afin de mettre en place un service de taxi à prix avantageux (40 % du coût standard, soit pratiquement les mêmes prix que Uber) autour des événements sportifs et culturels de l'agglomération lausannoise, comme les concerts au Docks, les spectacles au théâtre de Vidy ou les matchs de foot à la Pontaise. Pour cela, il suffit de se rendre sur le site www.evelausanne.ch et de choisir sa soirée avec les moyens de transports pour l'aller et/ou le retour ; les transports en bus se payent par SMS, ceux en taxis par carte de crédit. Nicole Favre, directrice de Taxi Services, explique que « la plateforme va encore évoluer, proposer plus d'événements et mieux les connecter avec les taxis. » Il faut savoir que Taxi services possède aussi une application, qui fonctionne aussi avec d'autres pays, on peut notamment l'utiliser à Paris.

Uber a mis des moyens énormes pour entrer en force et s'approprier un marché dont il semble avoir révélé une certaine obsolescence des anciens prestataires. C'est pourquoi, même si Uber, comme le reconnaît Nicole Favre, évolue dans une zone grise, plus ou moins légale, se plaçant ainsi dans une position de concurrence déloyale, cela doit « aussi pousser Taxi Services à être dynamique et proposer des offres adaptées à la demande du marché, en particulier les jeunes ». En ce sens, EVE apparaît comme une solution adéquate, créant une relation synergique entre les manifestations de la région et les taxis lausannois. Quand à savoir si cela permettra vraiment de freiner l'expansion de la firme américaine, l'avenir le dira, mais ce qui est sûr, c'est que Uber a ouvert une brèche dans un secteur quelque peu « cartellisé » et statique, peu profitable au consommateur, qui méritait d'être « réformé ».

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.