X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Politique / Société
LEB : l’application participative
Une application non-officielle pour les horaires du LEB vient d’être développée par un jeune étudiant de l’EPFL. Celle-ci permet notamment d’informer les utilisateurs des retards du train en temps réel, ce que ne propose pas l’application «TL live».


Bien que son offre se soit sensiblement améliorée ces dernières années, le LEB ne fait pas pour autant défaut à sa tradition de n’être jamais à l’heure. «Quart d’heure vaudois», diront certains. Mais lorsque la cadence est d’un train toutes les quinze minutes, cela commence à devenir problématique… La ligne connait depuis plusieurs années déjà une profonde mutation qui vise à améliorer le nombre de trains en circulation. Toutefois, cela engendre inévitablement des perturbations récurrentes, et un mécontentement général se fait ressentir. Il en a résulté un groupe Facebook qui, fort de plus de 750 membres, cristallise un certain ras-le-bol de la part des utilisateurs réguliers du LEB. Ceux-ci se plaignent notamment des nombreux retards de ces trains, et déplorent également le manque d’informations qui leur sont transmises. Il faut dire que l’application «TL live», application officielle des transports publics lausannois - responsables de l’exploitation du LEB - n’offre que de maigres informations sur cette ligne. En effet, contrairement aux lignes de bus et de métro, l’application des TL n’indique pas les horaires du LEB en temps réel. Si bien qu’avec les fréquents retards de ce train, elle n’est plus d’une très grande utilité.

Joël Iunius, étudiant en informatique à l’EPFL, tente de pallier cela en lançant une application annexe qui repose sur la participation des usagers. Le principe est très simple : lorsqu’à l’heure fatidique le train ne pointe toujours pas le bout de son nez, les voyageurs sont invités à signaler sur l’application que le train est en retard. Et une fois que celui-ci finit par arriver, il suffit de l’indiquer une nouvelle fois pour que l’application calcule automatiquement le retard pour le reste de la ligne. Ainsi, les voyageurs se trouvant en amont du trajet sont informés en temps réel des éventuels retards.


«L’idée m’est venue lors d’une réunion que les TL avaient organisée pour rencontrer les usagers mécontents du LEB (réunion qui a résulté de la création du groupe Facebook des usagers agacés, ndlr). Il en est notamment ressorti qu’ils ne feraient rien dans l’immédiat pour mettre en place des horaires en temps réel. Alors je me suis dit : pourquoi ne pas les faire nous-même ?» L’application repose donc sur la participation active des utilisateurs. «Il faut qu’une centaine de personnes utilisent régulièrement l’application pour que celle-ci soit fiable lors des heures de pointes. Cependant, pour qu’elle le soit aussi pendant les heures creuses, il faudrait qu’elle soit quotidiennement utilisée par 300 ou 400 personnes». D’où la nécessité de faire parler de cette application. Mais avec 12'000 usagers réguliers utilisant le LEB, le réservoir est large.

Outre la dernière amélioration en date, la possibilité de mettre des arrêts en favoris, Joël Iunius voudrait encore perfectionner l’application à terme, si celle-ci venait à être utilisée par un nombre vraiment important de personnes. «Je pense développer un espace où les voyageurs pourraient donner des informations encore plus précises. Par exemple, lorsqu’il y a un problème, ce serait bien que les gens puissent avertir les autres de quel type de complication il s’agit.» Mais pas seulement : «Je pourrais aussi faire en sorte que l’on puisse donner des informations sur le taux d’occupation des trains, en indiquant s’ils sont peu, moyennement, ou beaucoup occupés.»

Contactés, les TL saluent cette initiative : «Même si la solution de Joël reste aléatoire, dans le sens qu’elle ne repose finalement que sur la participation active des clients, elle permet d’apporter une solution intermédiaire très bienvenue», explique Mme Valérie Maire, porte-parole de la compagnie. Les TL ont bien pour projet de mettre en place ces fameux horaires en temps réels, toutefois, cela ne sera pas pour tout de suite. La porte-parole argumente : «Nous privilégions la fiabilité des informations. Or, développer un système fiable d’horaires en temps réel sur le LEB, dont les rames ne sont pas équipées des systèmes spécifiques nécessaires, prend du temps.»

A propos de la création du groupe Facebook des utilisateurs agacés, Valérie Maire souligne l’importance de la réunion qui en a résulté. «Nous avons beaucoup apprécié rencontrer les personnes présentes, à savoir une petite trentaine. Il était important pour nous d’avoir ce contact privilégié qui nous a permis d’échanger très librement. A la fin de la rencontre, Michel Joye, notre directeur, a tenu à reprendre rendez-vous pour la fin du premier trimestre afin de faire un nouveau point de situation. Il faut bien avoir conscience que le LEB vit une crise de croissance très importante qui entraîne des difficultés éprouvées au quotidien par les clients depuis de trop nombreuses années. Nous avons voulu, lors de cette rencontre, leur dire que leurs préoccupations sont les nôtres.» Des améliorations sont par ailleurs déjà à l’ordre du jour avec l’actuelle installation de bornes d’information dans sept gares.

Sur le groupe Facebook concerné, l’application a évidemment été très bien reçue, et les 100 utilisateurs quotidiens requis pour sa fiabilité lors des heures de pointe ont vite été atteints. Cela démontre bien que derrière leur agacement, les clients du LEB ont avant tout la volonté d’aller de l’avant, quitte à faire les choses par eux-mêmes.


Téléchargement (gratuit) :

-Sur Android

-Sur l’IPhone, l’application n’existe pas - Apple demande 90 francs pour le lancement d’une application -, il est cependant proposé d’enregistrer la version web sur la page d’accueil du smartphone.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.