X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Politique / Société
Prévention et sécurité: Lausanne empile les couches
Dans le but de prévenir les incivilités et autres alcoolisations massives en fin de semaine, la Ville de Lausanne propose une nouvelle batterie de mesures. Parmi elles, la création d’une unité de prévention, les SIP. Une mesure de plus qui nourrit une éternelle fuite en avant.


Une unité SIP patrouille déjà en ville de Zurich. ©Dr.
Votre grand-mère (ou votre grand oncle, ou n’importe qui) vous l’a peut-être déjà dit: une fois l’hiver venu, mieux vaut accumuler les couches de vêtements qu’enfiler simplement une grosse doudoune à même le torse. Forte de l’adage selon lequel c’est dans les vieilles marmites que l’on fait les meilleures soupes, la Municipalité de Lausanne s’est emparée de ce concept ancestral et l’applique progressivement à sa politique de régulation de la vie nocturne.

S’inspirant d’expériences semblables menées dans les villes de Zurich, Berne, Bienne, Lucerne ou encore Vernier, la capitale vaudoise lance un nouveau projet visant à prévenir les incivilités et autres alcoolisations massives en fin de semaine. Mais le bémol, c’est que ce qui marche pour les grands froids n’est pas forcément applicable à la politique communale (sans blague). A force de multiplier les mesures, tant répressives que préventives, la Municipalité tend à tomber dans un travers risqué et coûteux: miser sur une quantité substantielles d'actions pour obtenir, au final, de bien maigres résultats.

Une stratégie débutée en 2012
Depuis le début de l’actuelle législature en 2011, Lausanne a engagé 70 policiers supplémentaires. Résultat de diverses opérations parmi lesquelles Héraclès, un dispositif visant à généraliser les patrouilles pédestres de policiers dans le centre-ville entré en vigueur début avril 2013, et STRADA, lancé le 1er juillet de la même année et ayant pour but la poursuite continue des narcotrafiquants. L’année précédente, en 2012, une série de mesures dites « structurelles » avaient alors été entérinées.
Parmi elles, les restrictions horaires sur la vente d’alcool et la modification des conditions d’exploitation des clubs. « Le préavis soumis actuellement au Conseil communale s’inscrit dans la suite logique des décisions prises dès 2012 et comprenant toute une série de mesures règlementaires », a argumenté Grégoire Junod, conseiller municipal en charge de la sécurité publique. Nous avions annoncé que suivrait un deuxième train de mesures préventives. »

Un contexte toujours tendu
Le deuxième train en question, c’est l’unité SIP (sécurité, intervention, prévention). D’après la Municipalité, elle sera composée de deux à trois binômes qui « parcourront les places et parcs lausannois pour responsabiliser les noctambules sur leur comportement, prévenir les nuisances et incivilités, désamorcer les conflits et informer sur les risques encourus en cas d’alcoolisation massive ».
Des hommes et des femmes issus de différentes formations, qui auront pour charge de marquer un effort de visibilité dès le début de soirée, en fin de semaine notamment. D’après Stéphane Dumoulin, chef des opérations de la police municipale, même si aucune bagarre de grande ampleur n’est à déplorer sur l’année 2014, « le contexte est toujours tendu entre certains groupes et les provocations verbales systématiques ». L’histoire ne dit pas si la recrudescence des provocations ne fait pas simplement suite au renforcement de la présence policière.


©Dr.


La consommation d'alcool en augmentation
Du point de vue de la Municipalité, si l’instauration d’une telle unité revêt un caractère essentiel, c’est qu’elle est directement liée à la consommation d’alcool problématique des jeunes entre 18 et 25 ans. « Les modes de consommation se sont transformés, explique Jean-Bernard Daeppen, chef du service d’alcoologie du CHUV. Entre 2000 et 2011, le nombre de personnes entre 18 et 30 ans hospitalisées avec une alcoolémie positive a quintuplé, passant de 125 à 544 situations par an. »
Selon lui, le territoire suisse serait un terreau particulièrement fertile puisque l’on y pratique une culture de la consommation et que le pays est très libéral en matière d’alcool. Conséquence fréquente : la surcharge des urgences en fin de semaine. C’est pourquoi le CHUV va ouvrir en mars un centre de dégrisement de quatre lits pour les cas mineurs.

710'000 francs. Pour en faire quoi ?
Selon Oscar Tosato, conseiller municipal en charge de l’enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale, ces mesurent s’intègrent pleinement dans un dispositif municipal qu’il juge « cohérent ». Afin de prévenir les alcoolisations massives chez les jeunes, la Ville de Lausanne a, par exemple, décidé de prolonger l’ouverture de quatre de ses salles de gymnastique de 22 heures à minuit, avec pour objectif de stimuler la demande de pratique du sport comme alternative à la fête. Sport et festivités sont-ils vraiment antinomiques? Sûrement pas. Mais cette mesure, qui coûtera 97'000 francs supplémentaires, mérite d’être saluée. Quant à la création de l’unité SIP, elle a été budgetisée à 710'000 francs par année, ce qui comprend en grande partie les charges salariales de 5 emplois à temps plein pour des intervenants et un emploi à temps plein pour un poste de coordinateur.
Le projet devrait concrètement prendre forme l’été prochain mais sera auparavant soumis au législatif début 2015. Pas sûr que cette couche supplémentaire transformera en profondeur les nuits lausannoises qui, il faut le rappeler, ne sont tout de même pas celles du Bronx ou d’une favela de Rio.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.