X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Pleins feux ! sur la Collection d’art de la Ville de Lausanne
Quel Lausannois déshydraté ne s’est-il jamais arrêté pour embrasser la grenouille aux yeux verts qui se trouve en plein centre de Lausanne ? La fontaine Le crapaud de bourg et la princesse (2003) revisitée par l’artiste Ignazio Bettua est l’une des 1’700 œuvres de la Collection d’art de la Ville de Lausanne (CAL). Celle-ci est l’une des collections les plus importantes, la plus diversifiée du pays et, surtout, la première dans son genre en Suisse romande. Bien qu’une majorité des pièces sont exposées dans plus de 350 lieux – écoles, bureaux de l’administration et des salles de conférences, mais aussi dans des musées ou en ville –, il manquait un discours global sur la collection, sur son origine, son histoire et ses caractéristiques. Alors que l’on soufflait les 85 ans d’existence du Fond d’art de la Ville de Lausanne en 2017 et, à la fois, les 50 ans de la CAL, une collaboration exceptionnelle entre l’UNIL et la Ville de Lausanne a offert au public un ouvrage richement illustré qui retrace plus d’une centaine d’œuvres de la CAL en replaçant chacune d’entre elles dans son contexte historique et esthétique.

© Couverture du livre de la Collection de la ville de Lausanne, 2017

Le projet Pleins feux ! a ainsi débuté en 2014 sous la direction de Béatrice Béguin (adjointe arts visuels au Service de la culture de la Ville de Lausanne) et de Philippe Kaenel (Professeur associé en Section d’histoire de l’art). Durant trois ans, des séminaires sur la CAL ont été proposés aux étudiants de bachelor en Histoire de l’art de l’UNIL, une occasion pour eux de se former à la critique et à l’édition tout en prenant part à un projet pratique, réel mais aussi d’envergure. Pour ce faire, les étudiants ont eu un accès privilégié à la collection et quelques chanceux ont pu s’entretenir avec les artistes. Chaque étudiant devait ainsi, une fois les recherches accomplies, proposer une double page avec une notice biographique et un discours critique et historique sur une œuvre. Il en ressort ainsi un ouvrage splendide de 392 pages, généreusement illustrées, qui offre un riche panorama sur l’art grâce aux essais thématiques évoquant l’environnement culturel et social de l’art contemporain régional tout en tentant de mettre en évidence le lien entre les artistes d’hier et d’aujourd’hui. De plus, Pleins feux ! offre et confronte une pluralité de regards : plus de 75 auteurs, étudiants et spécialistes commme Marco Costantini (conservateur au Mudac), Françoise Jaunin (critique d'art), Karine Tissot (directrice du centre d’art contemporain d’Yverdon) ou encore Julien Fronsacq (conservateur en chef du MAMCO à Genève) ont pris part à l’entreprise.

À l'intérieur de l’ouvrage, on découvre alors que la CAL est née d’un acte citoyen en 1931, lorsque la Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses lance une pétition pour fonder une association du Fonds des arts plastiques et un fond du même nom. Ce fond devait alors servir à embellir la ville de Lausanne avec des œuvres d’art. Les premières œuvres acquises, qui ont constitué le Fond d’art lausannois, sont des décors peints commandés directement auprès des artistes de renom tels qu’Alice Bailly et René Auberjonois. Puis, l’arrivée de sculptures a complété la collection ; on peut citer notamment la célèbre déesse romaine Aurore (1957) de l’artiste Milo Martin. Aujourd’hui, on y découvre aussi les paysages lémaniques de Pietro Sarto, René Guignard ou encore d'Emilienne Farny.

Avec l’arrivée d’une section de photographie à l’Ecole des arts en 1940 et à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne en 1990, la région lémanique devient un acteur majeur sur la scène artistique nationale et internationale. Dans l’ouvrage, on découvre ainsi les portraits du photographe lausannois Marcel Imsand, décédé il y a peu. Et bien sûr, une collection lausannoise n’en serait pas une si elle n’avait pas une estampe à l’encre de chine du célèbre Martial Leiter, ni un dessin de Philippe Becquelin, dit Mix & Remix.

© Loan Nguyen, Lanternes, 2010, Photographie, tirage 2/8, 64 x 80 cm, acheté en 2010.

En conclusion, Pleins feux ! est un livre d’art exceptionnel, nous dirons même, un must-have pour tous les passionnés d’art, qu’ils soient amateurs ou spécialistes. Ce partenariat entre l’Université de Lausanne et la Ville de Lausanne a ainsi permis de mieux comprendre la création artistique de la region et l’agencement entre l’art des années 1930 jusqu’à aujourd’hui. Surtout, cette collaboration renforce les liens entre l’Université et la ville et, peut-être même, de favoriser l’émergence de nouveaux projets, comme une collaboration avec la section d’histoire et d’archéologie. Espérons-le !

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.