X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Battle of the sexes, ou comment rendre un match de tennis émouvant
Film biographique sans grandes intentions stylistiques, Battle of the sexes revient avec sensibilité et authenticité sur l’histoire époustouflante de la joueuse de tennis américaine Billie Jean King et de son momentané rival Bobby Riggs.



Si la tendance 2016 était à la course avec La Couleur de la victoire, I am Bolt ou encore Free to run; en 2017, elle est au tennis. Ce n'est pas en Suisse que l'on oserait suggérer que ce sport n'a pas grande importance, mais admettez que c'est inattendu. Et pourtant, il y a matière à faire des films sur un court de tennis. Les tempéraments bien trempés du Suédois Björn Borg et de l'Américain John McEnroe étaient à l'honneur depuis seulement quelques semaines dans Borg/McEnroe, que déjà deux autres personnalités bien particulières du monde du tennis viennent leur faire de l’ombre dans Battle of the Sexes.

Dans ce dernier né, Emma Stone (Oscar de la meilleure actrice pour La La Land) incarne de façon très convaincante Billie Jean King, championne de tennis dans les années 70 et bien décidée à se battre pour la reconnaissance du tennis féminin. Si ce nom vous rappelle la musique entêtante de Michael Jackson, détrompez-vous, il n’y a aucun rapport. En revanche, on se souvient moins bien, en Suisse, de l'histoire de cette jeune joueuse américaine qui a accepté le défi lancé par Bobby Riggs (interprété par Steve Carell), ancien numéro un mondial âgé alors de 55 ans, de l'affronter en match simple, pour prouver la supériorité des hommes dans le sport et partout ailleurs par la même occasion. L'histoire de ce match et de ces deux joueurs est si romanesque qu'il aurait été difficile d'y croire si elle n'avait été que fiction. C'est donc forts de ce matériau déjà riche que les deux réalisateurs Valerie Faris et Jonathan Dayton, connus pour Little Miss sunshine (2006), se sont lancés dans un biopic ambitieux, puisqu’il raconte non seulement le contexte qui a mené à la confrontation très médiatisée entre Billie Jean King et Bobby Riggs, mais également les vies privées de ces deux personnages hauts en couleur.

Battle of the sexes offre ainsi une immersion dans une époque pas si lointaine et prouve que le sport a bien changé en une cinquantaine d’années. On y apprend, par exemple, que pour la première fois en 1972, des joueuses de tennis s’apprêtent à porter de la couleur sur leurs uniformes. Par ailleurs, le film ne manque pas de mettre en avant les remarques aberrantes que font les hommes sur la place des femmes dans le sport. Des remarques publiques du type «les femmes ont leur place sur le court… pour ramasser les balles» ou encore la bonne vieille «la place des femmes est à la cuisine», ne passeraient, heureusement, plus si facilement aujourd’hui. Même si certains aspects laissent espérer qu’il y ait exagération (des remarques et attitudes sexistes aux choix de mise en scène ultra-kitchs lors du grand match entre King et Riggs), les réalisateurs ont bel et bien cherché à être au plus près de la réalité, que ce soit dans la direction des acteurs, dans les décors ou les interactions. Ils sont allés jusqu’à demander l’autorisation au célèbre commentateur sportif Howard Cosell s’ils pouvaient reprendre l’image et la voix du commentaire du match afin d’avoir du matériel parfaitement authentique. Ils ont obtenu cette autorisation et c’est donc en toute vraisemblance que des phrases peu fines comme «She's walking more like a male than a female!» peuvent être entendues.


En évitant de justesse la surcharge d’éléments historiques et biographiques, Battle of the sexes s’en sort finalement très bien avec une histoire captivante et une narration certes classique, mais efficace. C’est du Hollywood qui sait faire rire, émouvoir, et bien sûr glisser une morale sociale. La question de l’égalité homme-femme dans le sport y est bien présente, mais, par moments, la lutte pour la liberté sexuelle prend le dessus. En effet, Billie Jean se découvre des sentiments pour une coiffeuse intrépide et sûre d'elle qui ne tarde pas à finir dans son lit. Toute sa carrière est alors mise en péril, ce qui donne un aperçu du regard porté sur l'homosexualité à cette époque. Battle of the sexes s’avère être, de par son histoire bien réelle, un panorama des luttes féministes de la fin du XXe siècle, allant de l'égalité des salaires au rôle de la femme dans le foyer. Une phrase en fin de film résume d’ailleurs l’idée générale et pleine d’espoir: «One day we'll be free to be who we are and love who we love».

On se laisse donc porter par l’histoire, jusqu’à l’instant clé du match final entre les deux protagonistes. La tension y est à son comble et même en connaissant l’issue, il y a matière à émotion. Cela dit, le film dans son entier est plutôt lisse, sans défi esthétique ou narratif, et il y a peu de chances qu’il reste dans l’histoire du cinéma. Il s’agit, somme toute, d’un feel good movie qui a le mérite d’être basé sur une histoire dense et passionnante, ayant tout intérêt à être remise en avant aujourd’hui. Le couple de réalisateurs et leur équipe sont effectivement parvenus à l’exploit non négligeable de rendre captivants à la fois un match de tennis et des questions de société cruciales encore de nos jours.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.