X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Esquisse de vie, esquisse de voix – Se Sentir Vivant, à l’Arsenic
L’idée était prometteuse. Parler du langage, de ce qui parle en nous et le dire avec le corps. Au travers de la voix se sentir vivant. Se sentir vivant, mais comment ? Comment sait-on qu’on est vivant ?

Si la proposition de Yasmine Hugonnet était intéressante, la réalisation l’est bien moins, dans ce qu’elle manque de vie justement. Dès le début le public est oublié ; la performance est restée performance sans décoller, sans en dire plus. La répétition du mouvement dans son minimalisme peut très bien fonctionner et captiver, mais commencer sans un son, dans une lumière forte qui ne varie jamais, sur une scène d’une extrême simplicité, un grand carré blanc et un livre posé négligemment, c’est risqué. Ca aurait pu fonctionner, mais il aurait fallu que le corps ou la parole occupe l’espace d’une façon ou d’une autre. Il n’y a eu que de très petits mouvements répétés, et cela pendant plus de la moitié du spectacle, le temps que l’on se demande pourquoi, puis qu’on pense à autre chose, avant de s’ennuyer franchement.


© Arsenic


Quand enfin la voix s’est faite entendre, c’est bel et bien au travers du corps, de manière surprenante, une voix venue d’ailleurs. Grâce à la ventriloquie la voix reste intérieure tout en se projetant comme une entité indépendante. D’abord par des gémissements, puis des petits cris, la parole a pris possession du corps et alors le corps s’est arrêté. Plus rien, couché, et seule une main qui parle, rappelant ces spectacles de ventriloquie avec une marionnette qui peuvent s’avérer relativement drôles, sinon gênants. Pourquoi ne pas aller plus loin, essayer autre chose avec cette voix intérieure fascinante ?

L’ultime frustration fut le texte. Puisque le corps ne racontait rien de captivant, le texte aurait pu compenser, d’autant plus qu’il devait s’agir d’extraits et adaptations du premier chant de « La Divine Comédie » de Dante.. Il n’en est ressorti que quelques mots, le reste étant quasiment inaudible, désarticulé. De l’italien d’abord, du français ensuite, peut-être, et même de l’anglais, difficile à dire. Le texte n’était donc certainement pas central, au contraire du corps, de la voix. Mais si ni l’un ni l’autre n’étaient convaincants, que reste-t-il ? Il demeure tout de même quelques beaux mouvements et une intention. Derrière cette performance, il y a la recherche du vivant, de ce que c’est que de se sentir en vie, d’avoir une voix du corps, un langage avec soi avant d’être pour les autres. Tout cela aurait pu, sans aucun doute, mener plus loin, offrir un vrai discours, plutôt que quelques esquisses de faible envergure.

SE SENTIR VIVANT / concept, chorégraphie et interprétation de Yasmine Hugonnet, lumière et scénographie de Dominique Dardant / PROGRAMME COMMUN – En partenariat avec le Théâtre de Vidy – Du 23 mars au 2 avril 2017

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.