X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Faust au féminin
C’est dans une Grange de Dorigny transformée en manoir lugubre que Faust prend ses quartiers en ce mois de mars 2017. Jouant sur une mise en scène ambitieuse et un décor particulièrement réussi, le néo-Faust de Darius Peyamiras entraîne le spectateur dans un univers sombre et onirique mais teinté d’actualité.

Alors qu’un hôte élégamment vêtu nous accueille dans une grande salle éclairée par des lustres, on se rend déjà compte de l’atmosphère spéciale dans lequel baigne le lieu. Le point de départ de l’histoire de Faust commence dans une ambiance clair-obscur ; Dieu et Méphistophélès discutent des hommes. Première surprise, notre cher démon est une femme. Toute de noire vêtue, elle fait un pari avec Dieu ; elle corrompra Faust, un vieux sage savant et fidèle de Dieu pour qu’il se détourne du droit chemin. Quant au Seigneur, fumant un cigare et portant une écharpe blanche, celui-ci ressemble plus à un parrain mafieux qu’à un protecteur de l’humanité. Toutefois, il a confiance en Faust et pense que celui-ci restera sur la bonne voie…

Après cette brève scène d’introduction, le spectateur se retrouve plongé dans le laboratoire de Faust, qui tente de se tourner vers la magie noire pour atteindre la Vérité. Hélas, l’expérience est périlleuse et le vieil homme ne se sent pas encore prêt à franchir la ligne. Si l’on a lu l’œuvre originale, l’on peut s’imaginer une relation de compagnonnage entre Faust et Méphistophélès. Or, dans cette représentation, il semblerait plutôt que Méphistophélès incarne la sensualité et le plaisir charnel que la comédienne souhaite transmettre à Faust. Par ailleurs, au fil des scènes, une puissante relation d’amour-haine finira par se développer entre ces deux singularités. Faust, las de chercher la Vérité, finit par pactiser avec le démon qui exaucera tous ses souhaits. Mais lorsque Faust mourra, il devra se mettre au service du diable…




Recouvrant sa prime jeunesse grâce à une sorcière, notre héros se livrera alors à une vie de débauche jusqu’à sa rencontre avec la jeune Marguerite qu’il tentera de posséder à tout prix… Si l’histoire est assurément connue de tout un chacun, la manière de nous la raconter diffère à chaque adaptation. Dans la présente représentation, la mise en scène alterne entre divers procédés modernes de dispositifs vidéo pour assurer les nombreux changements de décors présents dans le texte original. A cela viennent s’ajouter des chansons de cabaret qui permettent la transition entre les différentes scènes. Si ces passages sont très réussis, l’on peut tout de même leur reprocher une certaine monotonie à mesure que la pièce défile.

Divisée en deux parties (Faust I et Faust II), la tragique histoire de Faust nous montre les limites d’un homme qui n’a jamais connu les plaisirs sensibles. Contre sa propre attente, Faust finit par provoquer lui-même le Mal autour de lui. Une référence vient toutefois biaiser la représentation : le monologue d’Hélène de Troie. Personnage uniquement présent dans le Faust II, la princesse de Troie a droit à un long monologue féministe, certes réussi mais qui déplace l’interprétation de la pièce, lui faisant ainsi perdre tout son aspect symbolique. Un tel ajout aurait pu être bénéfique si l’on avait accordé une plus large place au personnage de Marguerite, qui hélas est légèrement secondaire, tant dans le texte que dans la mise en scène.


Si Faust est déjà en lui-même un chef-d’œuvre, l’adaptation de Darius Peyamiras nous donne envie de se plonger dans cet univers romanesque et fantastique pour sonder les tréfonds de l’âme humaine. En somme, on se réjouit d’avance d’une possible adaptation du Faust II

Faust / De Johann Wolfgang von Goethe / mise en scène Darius Peyamiras / La Grange de Dorigny / du 16 au 19 mars 2017


Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.