X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Les Alpes lausannoises
Cet hiver, la neige s’est faite rare dans les montagnes suisses : nombreux sont ceux qui sont montés au chalet pour admirer des cimes déneigées. Pourtant les flocons se sont déposés durant quelques mois dans un lieu insolite : le Musée de l’Elysée. Pour les amoureux des hauts sommets, l’exposition Sans limites présente plus de 300 photographies de montagne, de toutes époques, dont le trois quarts fait partie de la collection du musée.

Il faut dire que l'exposition est la première de ce genre photographique. Ce qui a poussé les curateurs à cette innovation, c’est avant tout le lien entre photographies et mœurs d’une époque. En effet, jusqu’au 19e siècle, la montagne était le “territoire de Dieu”, une sorte de lieu sombre, dangereux et donc peu fréquenté. Ce sont les romantiques qui vont repenser l’image des cimes : elles sont pour eux un lieu du sublime, une échappatoire. La photographie continuera sur cette lancée et inventera le paysage de montagnes, le faisant ainsi découvrir au reste du monde. Mais c’est aussi par la création du panorama que la photographie a développé cette idée du sublimement grand et qu’elle s’est instituée comme art à part entière. Les difficultés du photographe face aux conditions de haute montagne ne sont pas à négliger : le meilleur exemple est celui d'Auguste Rosalie Bisson, qui a dû transporter avec lui près de 250 kilos de matériel.


© Jacques Pugin, Glaciers, Rhonegletscher, 46°34'48" N 8°23'12" E, 2015.


L’exposition s’organise autour de visions variées de la montagne. La photographie scientifique s’est avant tout intéressée aux glaciers : elle a été une ressource visuelle importante pour l’étude des roches par les géologues. Elle permet aussi de se rendre compte de ce qu’il nous reste aujourd’hui de certaines montagnes, et d’évaluer ainsi les impacts du réchauffement climatique. La seconde partie s’articule autour de la photographie touristique, qui émerge dans les années 1860. Celle-ci permet une communication visuelle dont le but est de booster les ventes à travers des publicités. La troisième salle fait découvrir aux visiteurs des monts inaccessibles grâce à la photographie d’alpinisme. La dernière partie présente des clichés colorés qui relèvent de la photographie artistique, la photographie actuelle étant plus axée sur l’esthétique alpin que sur le côté scientifique privilégié à l’époque.

Mais l’exposition est aussi l’occasion pour les visiteurs d’aiguiser leur regard, puisqu’elle présente aussi les quatre modes de vision qu’impose la montagne à l’artiste: la frontalité est dite d’une œuvre qui s’observe de face; la verticalité est le mouvement d’observation allant de bas en haut ou inversement; la vue aérienne plonge le spectateur depuis le haut et la distance est une prise de vue éloignée, englobant l’habituel hors-champ de la montagne. Le musée dévoile aussi sa précieuse collection de photographies stéréoscopiques, une forme primitive de la trois dimensions.

Cette exposition présente donc une large palette de clichés, tous unique, qui retracent l’histoire de la photographie mais aussi celle de la montagne. Une bonne occasion de descendre les pistes de l’Elysée !

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.