X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Bambino, bambino, ne pleure pas, Roméo – Roméo et Juliette enfin à peu près au Théâtre Boulimie
Prenons Roméo et Juliette du grand Will. Ajoutons-y un soupçon d’anachronismes, moult jeux de mots, quelques musiques et nous obtiendrons Roméo et Juliette… enfin à peu près.


©Théâtre Boulimie


Si la tragédie de Shakespeare aspirait à susciter une intense tristesse, la comédie qu’en ont tirée Kaya Güner et Frédéric Gérard visait plutôt à faire couler dans la salle des larmes de rire. C’est ainsi que, tout en reprenant les grandes étapes de la pièce originelle (le bal chez Juliette, le coup de foudre, la très célèbre scène du balcon…), ils se sont permis quelques réagencements de ci de là.

Tout commence par une dispute amicale entre les comédiens pour savoir qui jouera Roméo. Très amusant, ce petit ajout a néanmoins pour inconvénient d’ouvrir le spectacle sur une scène trop peu « énergique », ce qui peut rendre difficile l’entrée dans l’univers de la pièce. Mais, une fois la machine lancée, les scènes s’enchaînent avec une agréable fluidité.

A bas le tragique ! Les grands monologues de Juliette ont été retravaillés avec le soutien inestimable de google traduction, le coup de foudre des deux amants est littéral, le combat épique entre Roméo et Tybalt (le cousin de Juliette) se fait derrière le rideau (pour ne pas montrer une si grande violence au public), l’annonce de la mort de Juliette (que nous savons fausse) devient une compétition de cris de lamentations entre les comédiens et le public qui est invité à hurler avec eux. L’ensemble, conçu pour exciter nos zygomatiques, manquait peut-être de quelques moments plus sérieux, afin de varier le ton et de rire de plus belle à la prochaine vanne. Le spectacle demeure toutefois d’une inventivité et d’une bonne humeur sans égale. Quant à sa fin, elle ne peut que surprendre…

On ne pourrait hélas citer en intégralité le nombre considérable de jeux de mots et anachronismes qui jalonnent l’histoire… Nous essaierons quand même : les comédiens jouent avec des micros qui, malheureusement, saturent de temps à autre ; ils chantent sur des musiques fort contemporaines (Should I stay or should I go, s'interrogera Roméo au moment de quitter Juliette); au monastère, ils font leur « moine man show », multiplient les devinettes, inventent des chorégraphies endiablées sur des chants grégoriens… Et les gags à répétition, bien sûr, ne manquent pas.

Le véritable point fort de ce Roméo et Juliette à la sauce romande demeure sans conteste ses personnages. La nourrice de Juliette est jouée par un homme sans que cela tombe dans la caricature, Juliette bat Blanche-Neige en niaiserie (oui, c’est possible), se permet un « ça va pas l’châlet ? », le frère Laurent est adepte de petits bonbons bleus… Et le prétendant officiel de Juliette, Pâris, se résume à une marionnette (qui fera un très bon « mari honnête »). Les comédiens dévoilent avec plaisir leur palette de jeu en interprétant pour la plupart plusieurs rôles, se permettant aussi fréquemment d’en sortir : ainsi, lorsque la nourrice fessera sa protégée, la comédienne, abandonnant un court instant sa niaiserie juliettienne, n’hésitera pas à faire à son collègue une âpre remarque.

Complicité et générosité, voilà les deux mots qui résument le mieux ce spectacle... Sans prise de bec, sans prise de tête, une sympathique bande de comédiens invite à la fête. A nous de nous laisser entraîner.

Roméo et Juliette enfin à peu près / d’après William Shakespeare / mise en scène par Kaya Güner et Frédéric Gérard / Théâtre Boulimie / supplémentaires des supplémentaires du 17 au 28 janvier 2017.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.