X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Phoque en stock – L'enculé au chapeau au Pulloff
L’Enculé au chapeau, farce sexuelle, voilà des mots qui ont de quoi laisser perplexe. Sous ses airs provocateurs, cette mise en scène de Geoffrey Dyson, loin de tomber dans le gore, a bien des secrets à dévoiler.


@Gaia Baur


Jackie, ex-taulard, ex-alcoolo, s’apprête à demander en mariage sa petite amie Veronica, adepte de la sniff. Au moment de passer à l’acte, il trouve sur la table de leur chambre un chapeau qui n’est pas à lui. C’est le drame. Veronica a sans doute un amant (d’ailleurs, avant l’arrivée de Jackie, elle refaisait le lit…). Si l’histoire semble plutôt simple, le texte, lui, nécessite un léger temps d’adaptation, dû à quelques problèmes de diction, que la suite du spectacle verra disparaître, et à la mention d'un grand nombre de marques américaines méconnues. Une fois passées ces petites difficultés, la plongée dans cet univers popu qui n’attendait qu’un prétexte pour exploser se fait toute seule. Cela grâce à un texte drôle, empli de comparaisons souvent inattendues et très inventives (« tu parles comme un putain de cookie chinois »), incisif, grinçant, vulgaire sans tomber dans la gratuité, des personnages attachants et quelques accessoires soigneusement choisis (le plaid « queue de sirène » de Victoria n’a pas fini de faire rêver).

Pour soutenir un monde si « tendu », il fallait un jeu qui lui réponde, soit puissant et engagé, physiquement et vocalement. Un ou deux gestes imprécis dans les scènes de bagarre mis à part (question de timing entre action et réaction), les comédiens ont relevé le défi, livrant des personnages marqués, parfois détruits, mais qui se battent jusqu’au bout, à l'instar de Victoria qui, trompée à de multiples reprises par son mari, lui mène une vie infernale, afin qu'enfin il souffre autant qu’elle.

Constituant d’agréables intermèdes, les pauses entre chaque scène, sur fond de musique répétitive à la Nyancat, permettent d’assister aux modulations ingénieuses du décor (le lit devient canapé une place, puis deux, selon les besoins), sobre mais caractérisant avec justesse les différents lieux.

Au final, le chapeau se fera remarquer par son absence… Présent lors de la première scène, il disparaîtra des suivantes, non sans avoir mis en lumière bien des souffrances enfouies et des coucheries inavouables – farce sexuelle oblige mais, rassurons-nous, nous ne verrons pas de corps nu –, dans un monde où la drogue, les vendeurs de boissons énergétiques et les alcooliques anonymes sont rois.

L’enculé au chapeau / de Stephen Adly Guirgis / mise en scène de Geoffrey Dyson / Théâtre Claque / Pulloff / du 10 au 29 janvier 2017.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.