X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Adieu c’t’ami ! – L'Histoire du soldat au TKM
Du 27 septembre au 16 octobre, le TKM accueille L’histoire du soldat, fruit d’une collaboration entre Stravinski et notre cher Ramuz, qu’ont mis en couleurs les doigts de fée d’Omar Porras.

Un grand écran d’un bleu fauve. D’un bleu qui tire tantôt vers le rose, tantôt vers le violet. Devant ce fond cru, un soldat qui fait un pacte avec le diable. Ton violon contre mon livre qui te rendra riche et t’apprendra à lire. Alors que les deux disparaissent en coulisse, un rideau jaune court le long de la scène et, à travers, dans une lumière tamisée d’automne, on voit tantôt des scènes mimées, tantôt des ombres chinoises danser au rythme de la musique ou de la voix du narrateur. Durant une heure, des tableaux tels que celui-ci se succéderont comme dans une galerie de peinture, alternant forêt phosphorescente, trappe infernale, village sombrant dans le flou, sol de bois… le tout ponctué d’étincelles enflammées qui accompagnent les sorties de Satan.

Au milieu de cette explosion de couleurs, les costumes et masques du Teatro Malandro apportent une touche de réalisme à la mise en scène (le soldat est en uniforme, la vieille dame en jupe…), sans rien enlever à la féérie du spectacle, adressé autant aux adultes qu’aux plus jeunes. Pour le constater, il suffit de regarder un instant les personnages déambuler avec une mécanique parfaitement maîtrisée – le jeu est en effet très inspiré du mime, à la fois léger et rigoureux –, comme autant de pantins tirés par les ficelles musicales de l’ensemble Contrechamps (placé dans une fosse spécialement construite pour l’occasion). Dans la même veine, les accessoires, entre cartes de jeux géantes et petit violon de bois, évoquent un conte d’enfant. Certains passages s’imprègnent aussi d’une poésie infinie, comme la chasse aux papillons à laquelle s’adonne le soldat en pleine nuit. Régulièrement, quelques effets comiques simples et efficaces complètent la composition. Ainsi, malgré la noirceur de l’histoire, le rire fuse à travers la salle et les yeux pétillent.


Le pacte… qui n’est pas sans rappeler celui de Faust ©Elisabeth Carecchio


Cette bonne humeur ambiante, cette joie folle, se teinte cependant de petites pointes amères et discrètes, qui rappellent sans cesse la présence du Malin : une main rouge derrière un rideau, des cornes recourbées sur la tête d’un autre soldat… et des coups de pétard qui font chavirer les couleurs dans un noir total. Même lors des noces du soldat, le prêtre lui-même apparaît hors d’une trappe, la même d’où s’élanceront un peu plus tard des flammes ardentes…

Qu’à cela ne tienne ! L’histoire continuera tout de même, rythmée par la voix du narrateur. Un refrain entêtant scande toute la pièce, à propos d’un soldat qui cherche le chemin de sa maison et marche, marche, marche sur les chemins, vers son destin. Qui a été abandonné par sa fiancée et escroqué par le démon. Qui tente de tromper le Mal pour finir tenté par ce même mal et céder… On l’avait pourtant prévenu qu’il ne fallait jamais essayer de tout avoir, car « un bonheur est tout le bonheur ; deux, c’est comme s’ils n’existaient plus ». Voilà la morale de cette fable théâtrale de Ramuz, qui nous invite à vivre satisfaits de ce que nous avons aujourd’hui sans se soucier du passé. Libre à chacun (adulte ou enfant) d’en tirer ses propres conclusions avant que la chute finale, soudaine, ramène brusquement tout le monde à la réalité. Et déjà nous regrettons de ne plus avoir sous les yeux ce monde de couleurs pures et de corps de bois pourtant bien vivants…


De Charles-Ferdinand Ramuz / musique d’Igor Stravinsky / par le Teatro Malandro / mise en scène Omar Porras / Théâtre Kléber-Méleau / du 27 septembre au 16 octobre 2016.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.