X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Road Trip Théâtral, Première étape: Théâtre Ouvert, à Paris
Il fait froid et la neige n’est malheureusement pas toujours au rendez-vous. Les examens sont finis et tout semble un peu gelé. Pour y remédier, L’auditoire propose une série d’articles consacrés au théâtre qui sont autant de possibilités de se divertir un soir de semaine : le Road Trip Théâtral.

A côté de Pigalle. Dans une ruelle. Ancienne salle du Moulin rouge. Au plafond, une coupole dorée, comme une ruche. Sur scène, Des Territoires (Nous sifflerons la Marseillaise…), de et mis en scène par Baptiste Amann. Touchant portrait de famille.

C’est à la mort de leurs deux parents que Lyn, l’aînée, Benjamin, le cadet, Samuel, le benjamin, et Hafiz, le fils adoptif, se retrouvent livrés à eux-mêmes dans la banlieue où ils ont toujours vécu. Entre les préparatifs de l’enterrement, le handicap de Benjamin et les querelles incessantes de « qui aura le dernier mot », il est difficile de communiquer sans crier, surtout quand on retrouve un squelette dans son jardin. Conçu comme un portrait plus que comme une histoire suivie, le texte, écrit en 2013, retrace le quotidien de cette famille avec force et émotion. Le personnage de Benjamin, dont les répliques consistent en une répétition constante de celles des autres, devient bouleversant lorsqu’il nous raconte l’accident qui l’a rendu « mongolien ». Et l’histoire rejoint l’Histoire lorsque le texte met sous nos yeux les derniers instants du marquis de Condorcet, personnalité de la Révolution française. Premier volet d’une trilogie, Des Territoires a pour objectif de « parler de l’impact que les territoires ont sur notre personnalité » et de s’interroger sur les différentes révolutions que la France a vécues.

C’est dans un pavillon-témoin que prend place la scène. La table n’est pas lavée, au sol traîne un rouleau de papier toilette enroulé autour d’une baudruche en forme de poney et, partout, des petits post-it marquent les territoires de chaque membre de la famille. Sur les côtés, deux micros destinés à recueillir les monologues internes de nos quatre orphelins et deux petits « jardins » de gravier encadrés par des briques empilées. Comme un monde à construire. Ou à détruire. Ou à contempler.


Des Territoires (Nous sifflerons la Marseillaise...)© Christophe Raynaud de Lage


C’est dans les cris que commence la pièce. Tous crient. Et un bon vieux rap engloutit leurs voix, comme si le contenu de leurs paroles n’avait pas d’importance. Et ce n’est qu’une première crise parmi tant d’autres. Au fil du temps, cependant, cela en devient presque répétitif, jusqu’à provoquer chez les acteurs quelques problèmes de diction, rien de bien grave toutefois. Davantage de nuances dans ces conflits auraient encore mieux servi la beauté du texte et les fragilités viscérales des personnages. Car le texte est indéniablement beau. Les relations dans cette fratrie sont fortes. Les mots claquent dans l’esprit et y impriment une tristesse mêlée de l’espoir de trouver la paix intérieure.

C’est entre ces voix colériques que se glisse le rythme : saccadé, slamé, chanté. Et, ainsi, deux chansons, l’une d’une beauté entêtante, l’autre empreinte de nostalgie, se mêlent au spectacle, accompagnées par l’un des comédiens, également guitariste. Complétant l’ensemble, un moment de danse magnifique et psychédélique où s’invite une tête de licorne dont le sens nous échappe encore à ce jour… Malgré de fréquentes ruptures entre chant, danse, théâtre et flash-back historique, on ne peut qu’applaudir la qualité et la fluidité de transitions imperceptibles et naturelles, jusqu’à la dernière note de cette première étape de notre road-trip théâtral. Des Territoires partira fin février à Reims et ne passera malheureusement pas par nos contrées. Mais il est possible de commander le texte sur le site du Théâtre Ouvert de Paris.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.