X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Showroom Edelweiss 2014, l’édition de toutes les audaces
Si Paris, Londres ou Milan peuvent se vanter de leur fashion week, Genève, de son côté, a son showroom Edelweiss. Evénement mode incontournable du paysage helvétique depuis neuf années déjà, ce rendez-vous de créateurs venus des quatre coins de la Suisse grandit, années après années, au rythme de ses succès.

C’est au 20 rue de l’Arquebuse à Genève que le magazine Edelweiss a convié, du 10 au 12 octobre, le monde de la mode suisse le temps d’un week-end prolongé. Le lieu vaudrait à lui seul le détour. Ambiance art nouveau mixé au contemporain, l’hôtel Tiffany vous entraîne dans un décor chic et branché. Intimiste à souhait, la courbe est ici inspirée des formes variées du monde végétal, propre à ce style du siècle passé. Au plafond du hall d’entrée trône fièrement un lustre de mille fleurs, les couleurs sont raffinées, les matériaux, eux, sont divers. À l’intérieur, le style art nouveau est respecté sous tous ses aspects, des influences de l’art japonais au culte de la beauté décorative. Un lieu idéal donc pour un événement où priment le souci du détail et la qualité des matières.

Le travail d'Adrian Reber, gagnant du prix Mercedes-Benz Lily 2014 – © Kathleen Vitor

Sur les 5 étages de l’hôtel, le public, présent en masse durant les cinq jours d’exposition, a pu découvrir plus de 50 créateurs suisses venus proposer leurs collections automne-hiver 2014. Un constat s’impose à ce stade, la mode suisse est loin d’être dépassée ou désuète, comme il est courant de l’entendre. Au contraire, elle n’a rien à envier à ses collègues européens, le succès du showroom en est la preuve vivante. Et ce n’est pas la récente collaboration avec Mercedes-Benz qui viendra contredire nos propos. Véritable mécène de la mode internationale, la marque ne travaille qu’avec les meilleurs. Elle soutient également Les Mercedes-Benz Fashion Days Zurich, autre événement d’envergure en Suisse. De quoi promettre de beaux jours à l’événement.
Jeudi 9 octobre, la Haute école d’art et design de Genève ouvrait les feux à la Halle Sécheron avec son désormais traditionnel défilé qui présentait les jeunes talents en devenir. Le lendemain, le prix Mercedes-Benz Lily 2014 récompensait le travail d’un designer du pays, c’est Adrian Reber qui a remporté le prix de 10’000frs, choisi par un jury d’experts.

«Un chic fou» – © Fanny Utiger

Le niveau était vertigineux dans la multitude de marques présentées et les créateurs ont su nous étonner par la diversité de leurs collections. Des vêtements aux bijoux en passant par les sacs et autres accessoires incontournables de notre dressing, le marché pouvait commencer à travers les chambres de l’hôtel. Rompant avec l’idée que haute couture rime avec excentricité outrancière, les designers suisses ont prouvé que l’on peut faire d’un vêtement un objet à la fois audacieux et portable. Nous sommes allés à la rencontre de quelques-uns de ces passionnés qui nous ont fait partager, le temps d’un week-end, leurs univers féérique.
Au détour d’un couloir, c’est le coup de cœur. «Un chic fou», la marque de bijoux que Nathalie Rossel a créé il y a plus de trois ans à Genève, nous dévoile une collection intemporelle, tout en délicatesse et raffinement. Les pièces sont épurées et d’une finesse telle qu’ils appellent à la douceur, si fins que l’on en retient son souffle, de peur de les briser. Pas de danger de ce côté là, les matériaux sont solides: argent massif rhodié ou plaqué or, nous précise l’artiste. Le bijou transmet ici un message: il est une œuvre d’art que l’on porte et qui sublime la féminité tout en subtilité. Nathalie Rossel dessine elle-même toute la collection qui est ensuite produite artisanalement aux alentours de Genève.
Lorsqu’on la questionne sur les avantages d’un tel événement, la créatrice ne cherche pas à cacher son enthousiasme: «l’opportunité est belle! Et organisée, qui plus est, par Edelweiss qui est un magazine bien référencé et connu à Genève. J’aime cette synergie de mélange de créateurs en créant cette plate-forme dans un hôtel.» Selon elle, de plus en plus d’événements de la sorte germent en Suisse. La preuve que la mode y connaît un réel essor.

K.Maltez – © Kathleen Vitor

Chez les autres créateurs de bijoux, l’on retiendra la marque zurichoise K.Maltez avec une collection très graphique où le bijou est un objet en mouvement, épousant les ondulations de la peau qu’il habille. Par sa délicatesse, la marque Coquette a su également nous séduire. Ici, le bijou est «un luxe délicat tout juste palpable sur la peau. Pour une femme élégante un brin fougueuse tels les reflets rouges de l’or», tout un programme. Sa créatrice, Noémie Arrigo fabrique les bijoux à la main et sur mesure dans son atelier lausannois.
Si le bijou était représenté par quelques créateurs, ce sont bien évidemment les vêtements qui ont occupé une place de choix dans les dédales de l’hôtel. Que vous préfériez le cachemire, la soie, le cuire ou le coton, que votre style soit avant-gardiste ou vintage, sobre ou fantaisiste, il y en avait pour tous les goûts. Petit tour d’horizon des stylistes qui ont capté notre attention.
Connue de nombreux lausannois, la marque Viva Frida est déjà, pour beaucoup, une référence mode. Ses pièces vintages venants des quatre coins du monde y sont choisies avec soin par la créatrice, «l’on retravaille leurs coupes et leurs formes dans le but de les actualiser et de les rendre plus facile à l’utilisation», nous précise cette dernière. Derrière le nom Frida plane la silhouette de Frida Kalho, inspiratrice de la marque. Libre à une époque machiste, sachant revendiquer sa féminité et un esprit frondeur, elle représente la femme moderne et créative avant l’heure. Un vent de liberté féminine souffle sur la collection de Viva Frida, un détour par sa boutique lausannoise vous confirmera ces dires. La marque accueille désormais des labels nordiques tels que Selected, MbyM, Custommade, Minimum et Juste Female. Pour la créatrice, «ces marques ont un style typiquement scandinave avec des pièces contemporaines et urbaines où priment la qualité des matières, le soin des détails et la précisions des coupes. (…) les pièces vintages associées aux modèles contemporains, aux coupes modernes des labels débouchent sur un style edgy et éclectique très tendance.»

Viva Frida – © Fanny Utiger

A retenir également, la magnifique collection de Claudia Zuber qui nous aura fait frémir de bonheur par la qualité de ses matières et la pureté de ses lignes. Citons encore les pièces très intéressante de Pascale cornu. Soucieuse de l’environnement, la marque n’utilise que des matériaux d’origine naturelle et écologiques. Chaque collection se définit par son imprimé propre qui évolue au gré des vêtements.

En bref, le showroom Edelweiss, fort de son succès croissant, nous aura prouvé que la mode suisse a de beaux jours devant elle. Il est loin le temps où l’on déplorait le peu de créations made in Switzerland. Aujourd’hui, le pays se réveille, entraîné dans le sillon de ces créateurs passionnés, avides d’audace et d’innovation.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.