X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Let’s dance !

Foofwa dans Musings (© Gregory Batardon)
Dès aujourd’hui, le Théâtre de Vidy offre aux étudiants une occasion en or de légitimer culturellement leur glandouille sur les bords du lac : ces derniers accueillent en effet les corps virtuoses et survoltés de quelques-uns des plus brillants danseurs de notre temps. Vincent Baudriller clôt ainsi son Prologue en musique et en mouvement lors de quatre jours qui tiennent du mini-festival : pas moins de six spectacles envahissent la totalité des salles du théâtre, et s’exportent même sur la pelouse du stade de foot voisin. En marge : une expo, un débat et des ateliers pour enfants.

Demandez le programme !

Au programme, quatre chorégraphes contemporains qui ont pour points communs un petit côté intello et un goût prononcé pour la recherche et l’innovation. Boris Charmatz tout d’abord, directeur du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne et fondateur du Musée de la danse. A Vidy, il présente Flip Book, basé sur les photos d’une biographie de Merce Cunningham, et Levée des conflits, sorte de canon chorégraphique qui réunira vingt-quatre danseurs sur la pelouse du stade Samaranch. Il interprètera également (sans titre) (2000) de Tino Seghal, un solo chorégraphique de 50 minutes dont s’emparera peu avant Frank Willens. Danseur et chorégraphe américain, ce dernier a notamment participé à la comédie musicale Notre-Dame de Paris ainsi qu’à une tournée de Paul McCartney ; ce sera ainsi l’occasion d’assister à deux interprétations très différentes d’une même chorégraphie.

Foofwa d’Immobilité propose pour sa part Musings, composé en hommage à Merce Cunningham, et Pina Jackson in Mercemoriam, pièce humoristique imaginant la rencontre en enfer entre Pina Bausch, Michael Jackson et Merce Cunnningham, tous trois décédés la même année. Finalement, le duo franco-argentin composé par Cecilia Bengolea et François Chaignaud mélangeront danse classique et musique électro avec Dub Love.

En marge des spectacles, nous trouverons :
- Une exposition : Hauteurs, réunissant photos et films pris au Col du Semnoz lors de deux projets imaginés par Boris Charmatz,
- Un débat : Let’s talk about dance, avec Vincent Baudriller, Foofwa d’Immobilité, Pierre-Emmanuel Sorignet (sociologue et danseur) et Alessandra Mattana (coordinatrice du Bachelor en danse contemporaine de la Manufacture), modéré par Alexandre Demidoff
- Deux ateliers pour enfants proposés par le Musée de la danse

Retrouvez le programme détaillé sur le site de Vidy.

La suite

Tout ne sera pas fini pour autant pour Vidy, qui accueillera encore du 23 au 25 juin les travaux de Master des étudiants metteurs en scène de la Manufacture et apportera sa contribution à la Nuit des images en proposant un concert gratuit de Rodolphe Burger et Rachid Taha sur le toit du théâtre le 27.

Soyons honnêtes, de toute façon vous traînez au bordu. Alors autant pousser la promenade jusqu’au théâtre : il y a de quoi boire et manger, de la chouette musique et quelques spectacles qui valent le détour !


Dub Love (© ARTCOMART)

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.