X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
LJa swim avec Temples
D’un côté il y a Temples, ce groupe britannique formidable qui fait danser et rêver en même temps ; de l’autre côté il y a Antigel, ce festival pas comme les autres qui organise chaque hiver dans les communes genevoises des événements musicaux et culturels originaux à bas prix. Les deux réunis, on passe forcément une excellente soirée… à la piscine municipale du Lignon, à Vernier.

Temples. Ils sont mon nouveau dada, l’album que je veux écouter en boucle alors qu’il n’est pas encore sorti. Pourtant je les ai vus sur scène à deux reprises déjà, et je ne manquerai pas la troisième occasion.


Temples, 1.02.2014 © Gabee


Succès fulgurant pour ce jeune groupe originaire de Kettering, Angleterre, dont on pourrait grossièrement définir le style musical par l’association des adjectifs pop, rock et psychédélique. Temples n’avait initialement pas toute cette ambition : formé en 2012 par le chanteur-guitariste James Bagshaw et le bassiste Thomas Warmsley (autrefois membres des Moons), le groupe a rapidement attiré l’attention en partageant sur Youtube quatre chansons enregistrées à domicile. Ils sont repérés par Heavenly Records et signent le single Shelter Song en novembre 2012, avant de recruter batteur, Sam Toms, et claviériste, Adam Smith (un homonyme bien sûr), tous deux ketteringiens également. Depuis, un second single, Colours to Life, est sorti en juin 2013, huit chansons sont en écoute libre sur leur Soundcloud et on attend encore (im)patiemment leur album Sun Structures jusqu’au 10 février 2014. Pourquoi si tardivement ? Je ne sais pas. (par cruauté ?)

Le secret d’une pareille ascension ? Un savant mélange d’influences mélodiques old school, pêchées dans la mine d’or des années soixante, grande époque de la pop et du rock psyché, et de sonorités plus innovantes, plus contemporaines, plus templesques. Elles résident dans la voix envoûtante de James ; dans les harmonies vocales reprises en cœur par les trois autres ; dans le « séquençage » des chansons par l’alternance du chant, des percussions et des instruments, et dans l’effet de dégradé qui en résulte ; dans le thème entraînant, joué à la guitare et au clavier, qui revient en force après le refrain (Mesmerise, Ankh) ; dans l’état de transe dans lequel leur musique nous plonge, phénomène triplement amplifié en live.

Temples soigne les apparences. Ca se devine sur la pochette, ça se voit bien dans le clips, et ça crève les yeux sur scène. Les quatre membres du groupe ont plusieurs dénominateurs communs, dont les trois principaux : les cheveux, trop longs pour être courts mais trop courts pour être vraiment longs ; les paillettes qui ornent parfois leurs vêtements mais surtout les yeux de James, ce tombeur excentrique ; la maigreur, qui se dessine sous leurs pulls et pantalons moulants (à la limite on peut se dire qu’ils n’ont pas fait exprès pour le coup). Esthétique très androgyne donc (presque plus gyne que andro maintenant que j’y pense), et tape-à-l’œil à la fois, qui colle me semble-t-il tout à fait à l’esprit qu’ils dégagent musicalement.

Je le regrette déjà mais préfère vous avertir : je n’aurai rien à reprocher aux Temples dans cet article, et vous pourrez me le reprocher.

Pas encore sorti un album et Le Romandie est sold out un mercredi soir de novembre par leur faute. J’y étais, sous le charme.

Côté scène © Gabee


Samedi 1er février 2014. Portes 19h30, concerts 20h30. Cadenas et maillot de bain recommandé : tandis que la pataugeoire a été vidée, afin que l’on installe la scène par-dessus et que l’on aménage une fosse pour le public, le grand bassin demeure rempli et chloré. Profondeur : 1,25 mètres, température de l’eau estimée à 30° C. Ô joie, je vais voir les Temples en dansant dans une piscine, moi qui adore être dans l’eau. Merci à Antigel qui porte bien son nom pour cette bizarrerie qui ne pouvait que me séduire.

Les baigneurs de la soirée © Gabee



Etonnamment, seul un faible pourcentage du public a enfilé son calosse. Ils sont venus pour Temples, pas pour faire des traversées – mais il y a aussi l’inverse, une poignée de cinquantenaire qui sans connaître la programmation profitent de l’occasion pour nager en musique, et qui s’en vont après une heure. La plupart attendent debout devant la scène, supportent la première partie, Son Lux (ou l’ont-ils appréciée ?), qui dure pendant plus d’une heure ; ils ne peuvent ni boire, ni fumer à l’intérieur, il fait chaud. Je ne les comprends pas. Dommage pour eux mais une aubaine pour les quelques-uns que nous étions à nous baigner, et les quelques-peu (une dizaine au grand maximum) que nous étions à nous faire trempette pendant toute la durée du concert enchanteur, à côté de la scène d’où nous voyions les musiciens de profil. L’acoustique de la salle n’est pas problématique : avec un autre concert, peut-être que certaines réverbérations auraient été embêtantes. Avec celui-ci, nous avions l’impression que le son était lancé dans toute la salle et la remplissait parfaitement, rebondissait par-ci pa-là, était un peu diffus, pas trop fort, comme un son aquatique.
Fin du concert, je n’ai pas vu le temps passer. Nous sortons de l’eau, nos muscles sont épuisés et seront bientôt courbaturés. Dans le train pour rentrer, le souvenir du concert me paraît surréaliste, un peu cocasse même. J’avais été en transe.

Découvrez la programmation d’Antigel sur www.antigel.ch/2014
Pour vos oreilles qui sont curieuses : www.youtube.com/watch?v=vs4i41cOv0s

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.