X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Campus
Notre amie la Chamberonne
La Chamberonne serpente le long du campus sur plus d’un kilomètre. Bien que ce coin de nature réjouisse la communauté universitaire, cette rivière cristallise également de nombreux défis quant à la gestion des eaux urbaines. Décryptage.


© Lucas Martinez

Derrière l’Unithèque, aux pieds d’une belle couronne d’arbres, la Chamberonne coule jusqu’au lac à travers le Centre Sportif. Réjouissant la communauté universitaire, elle semble bien tranquille. Cependant, lorsqu’il pleut, elle reçoit des eaux polluées issues du ruissellement urbain des communes de l’ouest lausannois (Ecublens, Chavannes, Bussigny) et des surfaces agricoles au nord de Lausanne. L’intensité des activités humaines dans le bassin versant de la Chamberonne représente ainsi un défi pour maintenir la qualité de l’eau de la rivière et assurer ainsi sa survie sur le long terme.

Des risques importants
Les risques qu’encoure la qualité de l’eau de la Chamberonne sont divers. Premièrement, la rivière est contaminée de manière récurrente par des bactéries pathogènes issues de mauvais raccordements aux réseaux d’eaux usées. Cette pollution bactérienne pourrait avoir des effets sur la santé humaine, notamment sur les enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Deuxièmement, elle est polluée par des substances chimiques industrielles, agricoles et urbaines qui en diminuent sa qualité. Troisièmement, la capacité hydraulique de la Chamberonne en temps de crue est insuffisante ; il existe alors un risque réel d’inondations. De ce fait, l’inclusion de la Chamberonne sur le campus universitaire n’est pas entièrement exempte de risque pour le bâti.

A propos de la qualité de l’eau
L’étude Ma Chamberonne, réalisée par Joana Guerin de la faculté de Géosiences et de l’Environnement (FGSE), montre que, de manière générale, la communauté universitaire considère la Chamberonne comme une rivière naturelle de bonne qualité (1’435 étudiants ont participé à l’enquête). En revanche, les spécialistes s'accordent à dire que la Chamberonne est une rivière urbaine dont la qualité de l'eau est discutable. Une étude cantonale réalisée dans la forêt de Dorigny a ainsi montré que seulement 26% des classes d’invertébrés qui pourraient habiter le lit de la rivière sont présentes. Or, ces derniers, source de nourriture pour les poissons, occupent une place importante dans la chaîne trophique. Mais pourquoi cette absence de biodiversité ? Les études scientifiques montrent que les invertébrés sont sensibles aux polluants, car ils vivent dans la première couche du lit de la rivière qui est composée de sédiments fins. Le problème est que ces sédiments compromettent la qualité de l’eau car ils contiennent des métaux lourds, des pesticides ou des polluants organiques persistants. Par conséquent, il est essentiel de quantifier et de caractériser la qualité d’eau et de sédiments de la Chamberonne, pour adresser les challenges de gestion et durabilité de la rivière.

Un labo à échelle réelle
Il est évident que la Chamberonne joue un rôle majeur dans l’éducation. C’est un laboratoire à échelle réelle, in situ, où les étudiant-e-s de l'Unil et de l'EPFL appliquent leurs connaissances dans différentes disciplines. Il existe donc un fort potentiel pour une plate-forme de recherche multidisciplinaire. En effet, une compilation en ligne non exhaustive des projets d’étudiant-e-s pourrait servir de point de départ. En attendant, certaines associations d’étudiant-e-s se sont aussi impliquées dans la conservation de la rivière. Par exemple, lors de la Semaine Durable fêtée le printemps dernier, les étudiant-e-s ont sensibilisé la communauté à réduire la pollution en nettoyant les déchets trouvés dans la Chamberonne. Plus largement, la diversité de la faune et de la flore de la forêt a encouragé une équipe de professeurs du Département d’Ecologie et Evolution de la Faculté de Biologie et Médecine à travailler sur une banque de données visant à informer la communauté de la biodiversité de l’écosystème. En outre, la FGSE dispose d’une station de mesure de la qualité de l’eau qui recueille des données sur la Chamberonne, utiles pour la recherche et les développements prévus dans le bassin versant. Des campagnes de mesures intensives d’échantillonnage sont notamment prévues afin de mieux caractériser la charge en sédiment de la rivière en temps de pluie.

L’avenir: entre loisir et préservation

© Red Calore

Deux projets principaux visent à améliorer la qualité de l'eau et à augmenter la capacité hydraulique du courant. Tout d'abord, le Plan régional d'évacuation des eaux (PREE) a pour objectif de réunir les trois acteurs concernés (le canton, les communes et les Hautes Ecoles) afin d’améliorer la gestion du récepteur d’eau usée, ce qui engendrerait une meilleure qualité bactériologique. Ensuite, le canton souhaite raccorder certaines communes en amont de la STEP de Vidy et ainsi collecter les eaux usées avec le collecteur existant. Ceci peut poser problème lors des pluies et ainsi augmenter les risques de déversements d’eau polluées dans le milieu naturel. Il fallait donc réduire la quantité de ruissellement pour y remédier. Le plan d’action consiste à réduire la charge hydraulique en déviant le ruisseau de la Broye qui conflue avec la Mèbre, avec un tunnel qui débouchera à la Chamberonne. Cela implique une augmentation de la capacité hydraulique de la rivière. Par conséquent, la largeur de la Chamberonne sera doublée, passant de 8 à 16 mètres, ce qui signifie que les ponts de bois actuels et les arbres proches de la rivière devront être adaptés. En parallèle et pour minimiser les effets de ce rejet, une renaturation de la rivière est envisagée. Mais que pensent les utilisateurs de la Chamberonne de cette renaturation ? Selon l’étude Ma Chamberonne, il existe trois différentes réactions : certains utilisateurs aimeraient que l’accès à la rivière soit facilité, d'autres sont plutôt favorables à une protection accrue de la rivière et de son écosystème, et les derniers ont un avis entre les deux. Récemment, lors d'un atelier organisé par Unibat et animé par la Direction, les différentes parties présentes sont arrivées à la conclusion qu’il serait préférable d’améliorer l’accès au lac et d’ainsi maintenir une zone calme et préservée pour la rivière. Si cet avis est suivi, la renaturation de la rivière devrait globalement préserver l’atmosphère tranquille de cette dernière.

Un besoin de mobilisation
De la contemplation à l’éducation, la Chamberonne joue un rôle important pour la communauté universitaire. Bien que résistante, voire résiliente, à la pression des activités humaines, la balance naturelle de la Chamberonne reste fragile. Considérant la pression supplémentaire liée aux changements climatiques et aux évènements extrêmes prévus, l’avenir de la biodiversité dans la Chamberonne est incertain et, étant donné que l’écosystème est déjà vulnérable, il semble urgent de se préoccuper des challenges présents et futurs liés à la gestion de l’eau en milieu urbain. Alors, la rivière a besoin de vous ! participez aux initiatives durables la concernant et contribuez à la protection de notre chère amie la Chamberonne.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.