X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Campus
Taxes à l’EPFL : L’AGEPoly réfléchit avant d’agir

L'AGEPoly mobilise les étudiants en les mettant en scène avec un hashtag. ©Facebook
L’annonce du doublement des taxes d’études est tombée à quelques jours de la fin de la session d’examens, juste avant les vacances de l’intersemestre. Un mauvais timing pour réagir à cette mesure? A l’AGEPoly, on se prépare à des négociations qui risquent de durer. Réaction d’Ambroise Méan, responsable des relations extérieures de l’association.


Un point sur la situation après votre réunion de lundi soir ?

Nous en sommes encore au stade de la récolte d’informations. Nous souhaitons sonder l’ensemble de la communauté étudiante avant de prendre position. Ça nous permet de prendre du recul pour ne pas surfer sur la vague émotionnelle et réagir prématurément. Concrètement, une équipe de l’association récolte actuellement toutes les informations disponibles sur le sujet des taxes d’études. Certaines publications datent de 2012. Tous ces documents seront mis en ligne sur le blog accessible depuis notre site.

Avec quels autres acteurs avez-vous eu contact ?

Pour l’instant, nous n’avons parlé ni avec la direction ni avec le syndicat SUD Etudiant-e-s et Précaires. Nous n’avons pas eu le temps de le faire mais cela devrait logiquement arriver. Notre comité a contacté celui de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich. Celui-ci a relayé notre post sur Facebook pour la Suisse alémanique.


Quelles sont vos possibilités concrètes d’action ?

Il faut donner les moyens aux étudiants qui veulent manifester. Nous organiserons peut-être des manifestations à la rentrée. Rien n’a été décidé à ce jour. Cela dépendra des réactions que nous récoltons. Jusqu’ici, il s’agit plus d’inquiétudes que de demandes précises. 
Ensuite, nous allons aussi engager la conversation avec la direction. Mais pour l’instant, la priorité reste d’informer efficacement les étudiants en allant chercher les éléments à la source. Pour atteindre les gens, et surtout à cette période, nous utilisons les réseaux sociaux. Ils sont le seul moyen rapide de communiquer, d’autant plus alors que peu d’étudiants sont présents sur le campus.


Justement, quel est le but de la campagne lancée sur les réseaux sociaux ?

C’est une campagne de rassemblement. Pour le moment, je le répète, il faut surtout donner accès à de l’information.


Que répondez-vous à l’argument des « études pas chères en comparaison internationale » ?

Nous ne prendrons position que lorsque que nous connaîtrons l’avis des étudiants. Mais les premiers échos sont évidemment négatifs. Nous craignons que cet argument ne permette de justifier des hausses à répétition, qui rendraient petit à petit les taxes inabordables.


Affaire à suivre, donc. AGEPoly fait preuve de prudence, et de son côté, L’auditoire part enquêter auprès des autres acteurs touchés, de près ou de loin, par cette annonce agitant le monde estudiantin. Et qui réagissent. Restez connectés, on vous prépare un article qui paraîtra d’ici la fin de la semaine !

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.