X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Campus
Une occupation pour la réaction

© Virginie Bertoncini
Depuis ce matin, le collectif R, collectif de soutien et d’accueil aux migrants, occupe l’auditoire 1612 dans le bâtiment Géopolis de l’Unil. Leur but : ouvrir la discussion et encourager la prise de position de la communauté académique quant à l’accueil des réfugiés et aux « renvois Dublin » notamment.

L’occupation non-violente est prévue jusqu’à jeudi soir, les migrants et les membres du collectif R dormiront là-bas et le refuge de St. Laurent conservera son activité d’accueil pendant ce laps de temps. La salle sera un espace de discussion et de rencontre, divers conférences et débats s’y dérouleront ces prochains jours (programme disponible ici). Le Conseil d'Etat faisant la sourde oreille à leurs multiples requêtes, le collectif R a décidé d’impliquer la population civile à plus large échelle, de créer une mobilisation générale. En effet, selon les membres du collectif, ces problèmes « doivent être au cœur du débat » car les migrants ne concernent pas que les administrations et la vie politique : « Leur vie et leur destin concernent tout le monde, nous sommes tous concernés par ce qu’il se passe ». Ils voient d’ailleurs l’université comme une opportunité pour faire entendre leur cause, comme « lieu où la réflexion et l’avancée sont possibles », et les étudiants comme des citoyens qui peuvent également s’impliquer en s’engageant, en signant leur pétition (disponible sur le site) ou simplement en faisant entendre leur voix autour d’eux, en ouvrant la discussion.

Des migrants « dublinisés » témoignent : deux afghans nous font part de leur expérience en Hongrie, où l’insalubrité et le non-respect de la dignité humaine sont des faits bien connus. Ils sont menacés par les renvois d’y retourner, et, là-bas, de n’obtenir qu’un aller simple pour l’Afghanistan. Leurs témoignages représentent la situation de la plupart des migrants.

Nous suivrons attentivement les évènements à venir dans l’auditoire 1612 et vous ferons un retour plus détaillé et approfondi en fin de semaine.

© Virginie Bertoncini

Le collectif R

Ce collectif a été créé par ce que ses membres appellent « un sentiment d’urgence », la situation des migrants allant de mal en pire et les pays de transit ou d’arrivée (Italie, Hongrie, Bulgarie etc.) étant submergés, à cause des « renvois Dublin » notamment, et ne pouvant assurer le minimum aux requérants d’asile. Des personnes se sont donc réunies pour se mobiliser contre ces renvois et pour fournir un refuge aux requérants d’asile à l’église St. Laurent. Acte qu’ils qualifient de « résistance » pour faire face à « une situation d’isolement voulue ».

Les accords Dublin

Ces accords stipulent que le migrant n’a pas le libre choix sur le pays dans lequel il veut faire sa demande d’asile, cette dernière devant être dans le premier pays dans lequel il a été enregistré, le pays pour lequel il aurait obtenu un visa, ou le premier pays dans lequel l’on sait qu’il a passé. Or ces pays sont souvent les mêmes, étant donné que les premiers territoires dans lesquels les migrants mettent les pieds sont les pays frontières de l’Europe.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.