X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Campus
Banane Comedy Club: Interview de Kamini
En 2006, c’est «Marly-Gomont» qui révèle au grand public Kamini. Principalement connu jusqu’à ce jour pour son rap rural, le Marlysien s’est depuis quelques temps adonné à une nouvelle forme de spectacle, l’humour. Invité à l’ImproLab du Banane Comedy Club 2015 – organisé par la radio estudiantine Fréquence Banane – il a davantage endossé le rôle de parrain que celui d’artiste improvisateur. Toutefois, pour sa première fois à l’exercice complexe de l’improvisation, Kamini a séduit le public du Rolex Learning Center. Interview.

Kamini – © Dr

Kamini, première séance d’improvisation et première fois à l’EPFL, quel est le sentiment qui prédomine en ce moment?
De la stupéfaction. Mes camarades qui sont un peu plus habitués à l’impro que moi m’avaient prévenu que quand c’est la première fois qu’on sort d’un tel exercice, on en ressort toujours un peu déçu et avec beaucoup de regrets. On a beaucoup d’idées qui nous viennent durant toute la soirée mais on a pas forcément le courage de les exécuter sur scène et on se retrouve un peu bloqué. En plus, je ne comprenais pas toujours les règles ; je ne savais, par exemple, pas qu’on pouvait monter sur scène juste pour dire une phrase et redescendre. Je m’en suis rendu compte qu’après la deuxième partie [de la soirée]. Mais, au final, ça reste une très belle expérience, à tel point que je vais faire de l’impro dans le Nord en rentrant. Et ça va m’aider pour mes spectacles également, vu que maintenant je fais du one-man show. Ça va m’aider à développer la répartie, la spontanéité et ajouter un peu de fraîcheur dans mon texte. Parce que sur les planches, il faut savoir sortir de son texte et revenir ensuite. C’est ça qui est intéressant dans la pratique de l’improvisation. Donc, merci la Suisse, merci à Seb [Corthésy], à Basile [Koechlin] et merci à Cahuzac d’avoir planqué son argent en Suisse. Je pense que je vais faire de même (rires).

Vous étiez plus en retrait que vos camarades d’équipe mais vous restez néanmoins satisfait de la soirée…
Oui tout à fait! Après dans ce genre de configuration-là, tu ne peux pas non plus t’accaparer de tous les sujets. Ça reste une activité de groupe. Donc il faut savoir connaître son potentiel et l’utiliser à bon escient et au bon moment. C’est ce que j’ai essayé de faire et ça a plutôt bien fonctionné. On va dire qu’il y a huit vannes sur dix qui ont fonctionné pour ma part, donc je suis très satisfait. Même si les deux autres ont été un moment très difficile à vivre (rires)… Mais, en tous cas, il faut savoir intervenir quand il faut, c’est un jeu d’équipe et il ne faut pas vouloir trop se mettre en avant et pénaliser le reste du groupe, bien que nous ne sommes pas non plus dans un match d’impro professionnel. Mais on respecte l’esprit et les règles de base des jeux d’équipe.

Comment se passe votre reconversion entre la musique et l’humour?
Elle se passe très bien pour la simple et bonne raison qu’avec «Marly-Gomont», j’ai été dans la lumière avant le travail de fond. Alors qu’avec le one-man show, je fais le travail de fond avant d’être dans la lumière. Je fais des scènes ouvertes comme tout le monde, les festivals d’humour comme tout le monde, je fais des concours; j’en gagne, j’en perds, je finis deuxième… J’ai fait les premières parties d’autres artistes: Denis Maréchal, Kevin Razy, Les Lascars gays,… Et ensuite, j’ai eu mon propre spectacle à moi avec lequel je tourne depuis maintenant un an à peu près. Donc je rôde mon spectacle en France, en Suisse et en Belgique et j’ai pas mal de dates. J’ai joué, récemment, à Lausanne au Comedy Lab où j’étais animateur de la soirée en compagnie d’autres humoristes et je reviendrai le 21 mai à l’EPFL pour jouer les 20 premières minutes de mon spectacle, du pur stand-up. Une invitation qui m’a, encore une fois, été adressée par Sébastien Corthésy. Donc, à nouveau, merci à lui.

Vous êtes alors prêt à remettre ça l’année prochaine?
Prêt à revenir, bien sûr. Et je serai plus redoutable! J’aurai un an d’impro dans la gueule alors attention ça va chier mon pote, comme on dit chez moi (rires).

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.