X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Campus
BCF : Une soirée de clôture enflammée
Samedi soir, le Banane Comed Festival se clôturait par une représentation plus intimiste que la flamboyante soirée d’ouverture, mais non moins réjouissante : le spectacle Sacha Judaszko chauffe la salle de l’humoriste éponyme.


Prenant place exceptionnellement dans la grande salle du Motty d’Ecublens, la dernière soirée du festival d’humour de Fréquence Banane a accueilli un public plus réduit que les précédentes dates, mais tout aussi varié et réceptif.

Le jeune Charles Nouveau a ouvert le bal avec un court sketch un peu déstructuré, mais néanmoins efficace. Faisant preuve d’une belle aisance et réussissant tout de même à placer quelques bonnes vannes, il a notamment rencontré un bon succès avec une imitation de journalistes sportifs de la RTS plutôt convaincante.

Une mise en bouche tout à fait sympathique avant l’événement central de la soirée : la performance de Sacha Judaszko. L’humoriste le plus chauve d’On ne demande qu’à en rire a gratifié l’assemblée d’un show tantôt trash, tantôt poétique, alternant cynisme grinçant et émotion sincère. Démarrant par une amusante introduction sous forme de référence à ses débuts dans le métier en tant que chauffeur de salle, l’artiste a livré un stand-up varié et particulièrement rythmé.

A l’aide d’une plume incroyablement affutée, il construit des sketches d’une logique implacable, cassant les attentes du public par des ruptures de ton imprévisibles, passant d’un sujet à l’autre avec une fluidité déconcertante, de très bons running-gags assurant la cohésion de l’ensemble. Après s’être assuré l’empathie de l’assemblée par une bonne dose d’autodérision mordante, Judaszko s’en est joyeusement pris à l’audience, n’épargnant rien ni personne. Offrant un verre de champagne à un spectateur bougon ou son téléphone à une spectatrice qui n’avait rien demandé, il a ainsi créé une belle interaction avec le public. Hilare de bout en bout, ce dernier a même eu le plaisir de pouvoir assister en avant-première au prochain sketch que l’humoriste jouera sur le plateau d’On ne demande qu’à en rire. Et autant dire aux aficionados de l’émission de France 2 que ça s’annonce fameux.

C’est donc là un bien beau festival que nous a offert Fréquence Banane. Le pari était ambitieux, il s’avère au final plus que réussi. Chaque soirée s’est déroulée sans encombre et a proposé à chaque coup un divertissement de qualité. Indéniablement, l’événement a bien évolué depuis la première édition d’il y a deux ans. On ne sait pas encore s’il y en aura une quatrième l’année prochaine, mais on ne peut que le souhaiter.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.